L’avant’ure

montmyon

Avant de me lancer dans cette grande aventure, l’inspiration m’est venue pas à pas…

 

J’ai effectué Le Puy Conques en VTT sur les chemins de Compostelle avec deux amis, la difficulté c’était les chemins, parfois très boueux voire impraticables sur le vélo vu le dénivelé et le chemin normalement prévu pour des piétons ! Mais les descentes étaient super techniques et intéressantes, les pélerins plutôt agréablement surpris de voir des cyclistes, et les gîtes très curieux de notre démarche. Le logement se faisait en gîte pèlerin, le sac à dos était donc plutôt léger. En tout cas très bonne première expérience de voyage à vélo tant au niveau sportif, détente, mécanique et débrouillardise, qu’humain avec de bonnes rencontres dans les gîtes et sur le chemin.

J’ai ensuite effectué la Via Rhôna avec mon VTT en solo. Une première étape Lyon-Saintes Maries de la Mer sur trois jours, puis Lyon-Genève sur deux jours. Le chemin passant juste devant chez moi, j’étais tentée d’aller voir jusqu’où je pourrais aller… Le chemin est entièrement balisé, et j’ai dormi en AirBnB ou auberge de jeunesse, le sac était encore une fois assez léger ! Le parcours était sympa, souvent en voie aménagée pour les cyclistes mais pas toujours (surtout pour aller dans le sud). J’ai préféré la partie Lyon Genève qui offre de magnifiques paysages nature, et où le Rhône est encore vert émeraude, méconnaissable quand on ne le connait qu’à partir de Lyon.

J’ai également effectué un week end vélo en solo toujours avec mon VTT sur les routes du Jura qui me faisait visiter Poligny, Arbois, et dormir à Dôle dans un centre de jeunes travailleurs étrangers. Au détour d’une rue je vois un panneau qui indique une voie cycliste jusqu’à Budapest… Dès mon retour je me renseigne et découvre une quantité surprenante et trop méconnue de véloroutes européennes qui quadrillent l’Europe et bien plus. Je me découvre une nouvelle envie, voyager encore plus loin à vélo !

Je m’organise alors pour faire un bout d’une de ces vélo routes,  l’Eurovélo 6 qui débute normalement à St Nazaire et s’arrête à la Mer Noire. Malheureusement limitée par la duree de mes conges payes, je me suis lancée entre Bâle et Budapest pour trois semaines avec un vélo de voyage, acheté une semaine avant le départ…, une tente monoplace, un duvet et quelques habits de rechange. Pas de carte car tout est bien indiqué. J’ai attaché mon sac de randonnée sur le porte bagage arrière comme un bloggeur l’avait si bien fait! Pour moi c’était le test du voyage solo. J’ai traversé la Suisse, la Bavière allemande, l’Autriche, la Slovaquie et la Hongrie, visité Vienne, Bratislava et Budapest. La route était belle et agréable et le chemin bien indiqué. Je dormais pour la première fois quasiment en tente, et rapidement je ne pouvais plus m’en passer… ! Malgré une ou deux journées moroses, le moral repartait aussitot avec le nombre insoupçonné de rencontres faites sur le chemin. Jusqu’à mon dernier jour, la dernière heure, le hasard a mis sur ma route des personnes dont les rencontres étaient plus riches les unes que les autres et donnaient un sens à cette aventure. Pour mes proches c’est l’objectif final et le nombre de kilometres qui comptaient, cependant pour moi les journees ne se comptaient pas en kilometres mais plutot en surprises à chaque virage. Je me retrouvais finalement à donner un sens positif et cohérent à chaque détour. Bien sur le retour fût enclin au doute, continuer ou rentrer…

Je suis rentrée sans conviction mais j’avais passé mon test pour développer plus tard une aventure bien plus grande… Désormais je me faisais confiance et pouvais tendre vers mes envies avec plus de certitudes, j’avais effleuré l’expérience de ce que je contemplais de loin a travers les blogs et les livres liés au voyage.

Tous ces petits parcours m’ont conduit à cette aventure, un peu comme les ruisseaux donnent ensuite des grands cours d’eau, dotés d’une force et d’une puissance incroyables et difficiles à contourner et à maitriser…

Ce désir d’évasion et de liberté s’est retrouvé difficile à maîtriser et quasiment impossible à contourner, tant pour moi que pour les autres.

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s