Jour 2 Honningsvag-Smorfjord

Aujourd’hui c’était vélo et spéléo !

J’ai longe la côte est norvegienne, et parcouru le bord de mer ciselé dans les fjords.

Quitter honningsvag c’est passer par le plus long tunnel sous la mer d’Europe du Nord.

2.jpg

Un premier tunnel de 4 km, puis un autre, cette fois sous la mer de plus de 6 km, qui commence par une pente à 9%, chouette !, puis une montée à 9%…. mais après la journee d’hier c’est du pipi de chat (pussycat! Euh non cat’s pee). Je ne sais pas ce qui est le plus choquant, un tunnel sous la mer juste pour aller au cap nord, qu’il soit gratuit, ou qu’il n’y ait que 50 voitures qui passent pas jour….

Il y a aussi des bébés tunnels dont on voit la fin avant de voir le début.

5.jpg

Le mauvais temps s’estompe un peu et je n’ai presque pas de pluie ! Youpi !

Je n’ai pas fait les mêmes erreurs que la veille, je me suis prépare un Thermos de thé,  me suis doublement équipée anti pluie et froid, j’ai protége mes mains avec les super gants en plastique qu’on trouve à la pompe à essence (conseil de Jacques) pour imperméabiliser tout ça! J’ai le style mais je croise personne que je connais dans ces coins la…

Je dépasse aisément Karfjord que je souhaitais au moins atteindre, puis Repvag, mon deuxième objectif. Le problème c’est qu’il n’est que 12h30 alors je continue gaiement… Je scrute également le paysage pour voir où je pourrais faire mon premier camping sauvage mais  il n’y à rien pour planter une tente, meme à la sauvage, à ma gauche la mer, à ma droite la montagne,  ou des rochers et des marécages.  De plus n’ayant jamais fait ça,  je me dis que s’il n’y a pas d’autres tentes, c’est qu’il ne faut pas planter ici, mais il n’est que midi… L’ideal serait de tomber sur un panneau indiquant « vous pouvez planter votre tente ici! », ou des indices, mais il n’y en a pas! Bref, Je ne sais pas où je dors ce soir…

Je continue, des rayons de soleil arrivent, super. La côte est de plus en plus belle, je vise Olderfjord,  indiqué sur les panneaux depuis que je suis partie, sois à 90 km, ce doit donc être une grosse ville si ce n’est la seule. Avant, rien.

 

Je croise un couple plus âgé en cyclo, ils ne s’arrêtent pas, les couples s’arrêtent rarement discuter avec les solo, sauf dans une montée à 10% (n’est ce  pas Denise! 🙂 ).

Je croise aussi un cyclo allemand, il ne parle pas très bien anglais, l’echange est donc court.

Hier, Torsten avait été surpris que je ne parle pas allemand, il m’avait dit que j’étais la première personne qu’il rencontrait qui ne parlait pas allemand… Je l’ai pris comme un compliment….

Mais réellement,  l’allemand est La langue des cyclo voyageurs, la preuve mes rencontres depuis le début,  mais également celles de l’année passée, souvent des allemands, belges, hollandais (….allez c’est pareil!), suisses, autrichiens…. on m’a dit aujourd’hui qu’on ne croisait pas souvent d’espagnol et d’italiens sur les routes parce qu’ils habitent des pays « isoles » en bout d’Europe quoi…. Je pense plutôt que les italiens aiment l’Italie et les espagnols l’Espagne. Et parler une autre langue que la leur, c’est un peu comme les français et l’anglais.

Mais si vous regardez les pistes cyclables de l’Allemagne,  c’est quassiment plus developpe que notre réseau routier, et elle est au coeur de l’Europe.

Je rencontre également dans le dernier tunnel (Le 4eme) un allemand (encore!) À pied cette fois, qui fait Alta-Cap nord. Il vise Repvag pour ce soir…. il est fou…. il fait entre 30 et 40 km par jour. Je l’encourage car je ne pourrais pas le faire à pied, lui pense qu’il ne pourrait pas le faire à vélo non plus….

Je lui souhaite bon courage pour son voyage.

 

Globalement je n’ai pas vu grand monde de plus. J’ai beaucoup pédale,  ne me suis pas beaucoup arrêté,  notamment à cause du froid et du vent. Il va falloir que j’apprenne à prendre mon temps…

Apres 90km, Je ne sais pas trop où m’arrêter poser ma tente, je n’ai jamais fait ça,  je ne peux pas trop m’aventurer dans les hauteurs car mon vélo est trop lourd. Finalement je finis dans un petit bosquet près de la route… C’est sur qu’il y a mieux, mais c’est mon premier alors ça ira bien….

8.jpg

Je m’installe donc vers 17h30. La tente devient vite comme ma chambre…oui chers ex-collocs vous aurez deviné, le bazar donc…

9.jpg

« Et soudain tout le monde me manque », eh oui je me sens un peu  seule…., alors je cuisine, lit mon guide norvégien  (oui ce serait temps…), prévoit le parcours pour demain, et me dit quelle idée j’ai eu d’être là….j’ai pas la réponse. Mais bon c’est le deuxième jour, demain est un autre jour! Mais la solitude va être quelque chose de difficile à gérer pour moi. Heureusement vos messages me font trop plaisir! Ce week end je serai normalement à Alta, ce sera plus festif que mon bosquet!

Je dors difficilement, eh oui il y a un beau ciel bleu dehors !!

 

 

 

1 réflexion au sujet de “Jour 2 Honningsvag-Smorfjord”

  1. c’est sûre que là bas c’est pas la foule qui doit te déranger, ou c’est elle qui te manque mais en redescendant vers les pays chauds ce sera peut être le contraire tu vas trouver de plus en plus de
    monde et regretter la solitude du nord

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s