Jour 3 Smorfjord – Alta

Hier c’était la journee à 0 euro, aujourd’hui c’était multi activités…

 

J’ai quitté mon bivouac après une nuit entrecoupée de réveils,  j’aurai pu parcourir des kilomètres rien qu’avec le nombre de fois que j’ai tourne dans mon duvet.

Petit déj et pliage du bivouac. Évidemment erreur de débutant je le fais pendant qu’il commence à pleuvoir…. du coup tout est mouillé,  tout sera plus lourd sur le vélo,  et quand je deplierai de nouveau, ce sera toujours mouillé. .. Bon on apprends toujours de ses erreurs.

J’attends un créneau pour partir avec le moins de pluie de possible et c’est parti !

Un stop au ravito à Olderfjord, je laisse quasiment un bras pour trois fois rien mais ne cède pas à ma gourmandise!

Je vise de m’arrêter un peu avant Alta.

1.jpg

Je prends la route qui monte énormément mais ça le fait. Soudain le temps change,  vent, pluie, neige, les trois en même temps…. Je suis bien couverte mais pas assez. J’ai de nouveau les mains et les pieds gelés. …

 

Au loin je vois le ciel bleu d’un côté,  gris de l’autre, je ne sais pas où mène la route, j’espère que ce soit du bon côté.  J’avance petit à petit en laissant la route me guider vers les éléments avec lesquels il faudra que je m’adapte de toute façon.  Sur la route rien pour s’abriter, même pas un arbre, le végétation est basse, et je suis entourée de marécages.  Je trouve un abri, quand le soleil sort….

 

Je continue sur ces 30 kilomètres. De tout façon le choix est assez limité,  s’arrêter et attendre dans le froid que quelquechose passe (un ange.?..), ou continuer car après il y a peut être un abri, la fin de l’orage, etc…

Dans ces situations tu relativise assez vite sur ta situation également.  OK c’est pas top, Mais! Ça pourrait être pire.

Alors tu énumère  ce qui pourrait être pire :

Tout ça + te faire renverser par un véhicule

Un pneu crevé

Une casse sur les portes bagages

Encore 50 kilomètres comme ca..

Etc. .

Donc au final, ça va pas mal !

 

Et quand bien même ce ne serait toujours pas pire que ceux qui n’ont pas assez à manger ou qui vivent dans des conditions indignes evidemment.

Moi j’ai choisi d’être ici, alors il n’y a pas de raison de se plaindre! Et puis se plaindre a qui?! Et ca ne servirait a rien. Il faut restee motivee, s’adapter et tenter d’améliorer sa situation, donc pedaler…

 

J’arrive à Skaidi, le seul point de vie avant Alta (80 km plus loin).

Je me mets au moins à l’abri, puis mon corps me dit d’entrer au chaud.

Je ne sais pas quoi faire, je guette une éclaircie mais en même temps je suis trempée.

Puis je vois WiFi,  alors je reste un peu j’ai trop besoin de voir vos petits mots.

Puis de fil en conversation (avec  mon estomac) je mange chaud….

2.jpg

Voyant ma « detresse », plusieurs norvégiens discutent avec  moi et me proposent de m’amener à Alta,  trop sympas mais dommage j’ai un vélo qui ne passe pas dans les voitures…

Beaucoup de motards ultra équipes s’arrêtent également. Ils me font souvent un pouce levée quand je les croise, c’est cool.

J’hésite même à à acheter les gants super chauds qu’ils utilisent mais pas pratiques sur un vélo.

On me dit qu’il y a un bus qui va à Alta,  les horaires sont proches alors c’est décidé,  plus de vélo pour la journée.

Avant de partir un cyclo arrive, un jeune allemand, qui lui aussi a eu sa dose….

On prend le bus jusqu’à Hammerfest, la ville la plus septentrionale d’Europe, et de la bas un bateau pour Alta.

2

3.jpg

Évidemment on se les gèle, il y a tellement de vent que même les mouettes font du surplace.

4.jpg

 

le bateau est en fait un hord bord geant qui casse de la vague, et c’est un peu violent mais c’est marrant. Ça nous fait rire mais on se doute que ça pourrait bien être notre dernier voyage…. surtout quand ils nous demandent de dire notre nom et notre âge à haute voix dans un dictaphone… (pour faire graver les steles?). (Voir la vidéo sur facebook)

On se réserve un camping pour l’arrivée,  dans une petite cabine pour être à l’abri.

A 2 on est plus efficaces, on se soutient et on économise! Bref les jours de pluie le moral va mieux à deux!

On sort du bateau et filons au camping,  9 petits kilomètres avant le repos des guerriers.

10.jpg

 

Patrick,  l’allemand,   a remonté la suede en vélo puis a fait un petit tour au cap nord et redescend à Alta.  Il a eu cette idée il y a 6 ans, il était tombé amoureux de la Suède lors d’un voyage. Il a préparé le matériel depuis un an. Étant étudiant,  c’est un gros budget. C’est son premier grand voyage à vélo mais sûrement pas le dernier. Il a choisi le velo car comme il le dit, et à juste titre, c’est le meilleur moyen, pas trop lent comme la marche,  ni trop vite comme la voiture, pour profiter des paysages, c’est le bon compromis.

Le mauvais temps nous guette encore pendant quelques jours, il va falloir encore improviser pour la suite…!

2 réflexions au sujet de “Jour 3 Smorfjord – Alta”

  1. Hej Hej,

    Bravo pour ton voyage.

    C’est la seconde fois que je monte à Nordkapp.
    En 2014 depuis Helsinki >> Lofoten, Tromsø, Alta… en vélo couché 3 roues,

    et en ce moment, mais depuis le sud de la Suède, Trelleborg… mais en vélo droit.
    J’ai 63 ans et j’ai fait 2400 km en 1 mois, ce qui est bien pour moi.

    Demain je fais Alta Skaidi. Encore 3 étapes.

    Mon site http://www.hotchkiss.eu >>>> travelblog 2016.
    Bons voyages

    Thomas, Strasbourg

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s