Jour 40 Teigabruna – Sande

Je pars de mon campement, il ne fera pas parti des plus memorables, il a plu toute la nuit mais le soleil revient le matin. Je roule les 20 km qui me separent de Loen, en traversant la ville de Stryn, ou je ne m’eternise pas car je devrais y repasser dans quelques jours, oui je vous ai dit je vais faire des tours et des detours…..

Depasse Stryn, la route est trop belle et longe le fjord, de l’autre cote je vois Olden, ou j’irai probablement demain, c’est un point d’acces pour le glacier Brygsdalbreen. le fjord est d’une beaute sans pareille, la reflexion dans l’eau est parfaite et je reste sans mot, enfin sans mot politiquement correct pour exprimer mon etonnement face a ces images.

Arrivee a Loen, les magasins sont ouverts malgre que l’on soit dimanche, ainsi que le pole d’activites (via ferrata, randos) et je me resnseignement (tres) rapidement sur la rando du mont Skala que je compte finalement faire des que je suis prete c’est a dire 30 minutes plus tard apres avoir fair un sac de rando et laisser le velo dans un camping.

La rando est un classique local qui fait 6h environ, l’aller, 8 km pour 1800m denivele, en haut il y a un gite, une tour en pierre ou j’aimerais dormir s’il reste de la place mais rien n’est sur…. alors j’envisage de redescendre si besoin, ce qui ferait une rando assez longue et il est deja midi quand je pars mais j’ai confiance, let’s go !

Je debute sous un soleil qui me fait suer, mon rythme est soutenu je pars d’un bon pied, j’aimerais mettre moins de temps qu’annoncé surtout si je dois faire l’aller retour… pas mal de randonneurs qui descendent, et quelques traileurs qui s’entrainent pour la course du mont Skala qui aura lieu en aout.

A la moitie du chemin, que j’atteins finalement en 1h30 le temps change, et encore plus aux trois quarts du chemin ou la pluie et les bourrasques de  vent froid s’enmelent. De mon cote mes jambes ont un peu de peine…

A hauteur de 1400m, je fais une pause chocolat a l’abri du vent derriere ces petites sculptures de pierres empilees pour reflechir a la question est ce que je continue ou pas? J’ai clairementt envie d’arreter, ne pas y aller ne me fait rien, il n’y aura pas de vue. Je serai juste trempee, gelee et fatiguee arrivee la haut, en meme temps en bas ce sera pareil sauf que je serais dans une tente alors que la ce sera un vrai toit, le gite. Mais ce soir il y a la finale, et malgre les autres randonneurs avec qui je discute qui me disent de continuer, la pluie qui s’arrete, je redescends… Je n’avais aucune vision sur le point d’arrivee, ce qui ne me motive pas en general et il restait encore au moins une heure…
Je redescends non sans jeter des regards en arriere a maintes reprise, un carre de ciel bleu me nargue, un peu d’amertume mais sans plus, je pense que je n’aurai pas du enchainer le velo la rando etc… alors je me trouve tout un tas d’excuses pour ne pas regretter encore plus quand je vois que le temps s’ameliore et que d’autres randonneurs sont, eux, en train de monter. je me dis que j’ai fait quelques kilometres avant d’arriver ici et pas eux, ah je me rassure…

Rebrousser chemin ne fait naitre aucun sentiment de regret ou d’echec en moi et ne me fait pas douter de mes capacites physiques mais me sers d’experience, ce pour quoi je suis venue ici. Je ne suis en effet pas la pour faire du velo mais pour avoir du temps et etre libre de le gerer comme je le veux, en echange j’accepte d’avoir des conditions de voyage plutot basiques mais auxquelles je m’adapte bien. Je suis egalement liberée de toutes les excuses qui nous servent au quotidien pour se cacher et ne pas faire ce que l’on aimerait faire, pas l’argent, trop de boulot, oui mais…, et l’excuse numero un « je n’ai pas le temps ». Faire ce qui est bon pour nous n’est parfois rien d’autre qu’un choix. Pendant ce voyage je suis face à moi, pas d’excuse possible, et c’est une experience assez interessante.

Ma gestion du temps en general reste donc clairement a ameliorer, ainsi que ma resilience. Mon impatience à realiser mes envies, celle qui est parfois une force qui me permet d’avancer, engranger le premier pas, mais qui fait egalement mon infortune en voulant aller trop vite, et donc moins loin… ce voyage je le sens n’est qu’un debut de cet apprentissage.

Je retrouve mon velo au camping, j’ai envie d’y rester car j’ai pense tout le longe a une douche et une tasse de cafe chaud, mais egalement a me reposer, mais je roule un peu plus loin, je ne peux m’enpecher d’aller voir ce qu’il y a plus loin…et j’arrive le long du lac Lovatnet qui s’avere etre comme un joyau d’emeraude au milieu des montagnes qui le sertissent. C’est magnifique. Ca aurait ete triste de rester la ou j’etais et passer a cote.

Il y a la là le camping de Sande, dont m’avait parle la famille franco allemande croisee pendant la rando du glacier. Il est super bien situe et le prix pour une tente une personne est etonnament de seulement 60 couronnes, moins cher qu’une biere…. c’est invraisemblable. Surtout quand je decouvre qu’il y a un sauna a disposition, que les douches ressemblent a des salles de bain privees de grand hotel, et que la vue est a tomber par terre. Bref je vais peut etre rester un peu, ici, je suis bien. bon Ce camping a surement un defaut….oui il est en zone inondable, le lac a en effet eu deux vagues meurtrieres durant le siecle dernier, d’enormes rochers se sont detaches de la paroi et ont fait plusieurs dizaines de morts….mais bon…

Apres 40 jours de voyage, en changeant chaque jour de lieu, plus de 2600km a velo sans vraiment de jour de repos ou de nuit a reveil indetermine, 19 jours depuis le dernier camping, je m’octroie un jour de repos, de repit pour demain, du moins je vais essayer, je ne peux m’empecher de penser a « et qu’est ce que je vais faire demain ?! » surtout quand la receptionniste me conseille une rando et les quelques kilometres qui restent a faire jusqu’au glacier…la meteo decidera et mes jambes aussi.

La finale est retransmise dans le bar le soir, parfait, bon un peu moins quand je realise que la moitie de la salle applaudit quand le Portugal marque…du coup je m’eclipse discretement au coup de sifflet, et puis je suis epuisee de toute façon.
I reached Stryn and Loen, along the fjord of Olden, that was « amazingly » beautiful. Arrived in Loen I finally decided to begin the Skala hiking, and if there is space to sleep in the tower up there. I begin at 12.00, so i go for a good rythm, but weather so sunny at the beginning changed and began really cloudy, then windy and finally rainy. I stopped at around 6 km and 1400m above sea level to decide whether i go on or not….and i decided to go back… I was too tired and not so many motivated, not seeing the summit, after riding, and thinking there would be no view on the top. Well i have to use it as an experience that i have to better manage time, indeed i hurried on hiking instead of resting and doing the hiking the day after… the purpose of this trip is anyway to take my time, and so i will try to learn it everyday…

after that, i continued a bit by bike until Sande camping, along the Lovatnet lake, which is a jewel through the mountains…. the camping is cheap but the view is amazing and showers and sauna are like 3 stars hotel. I feel good here i will probably stay for a while.

after 2600km, 40 days of changing everyday of place, i feel i will really rest tomorrow and try to do nothing, if i can…

I watch the football game the evening, too bad we lost but at least Portughese will welcome me well whenn i will arrive there…

DSC_0502DSC_0505DSC_0509DSC_0511DSC_0513DSC_0514DSC_0516DSC_0519DSC_0524DSC_0525DSC_0531DSC_0537

2 réflexions au sujet de “Jour 40 Teigabruna – Sande”

  1. Salut Marlene.
    Bravo pour ton premier mois, j’apprécie d’autant plus ton voyage depuis la semaine dernière. Je te tirai déjà mon chapeau, mais après avoir parcouru le petit km qui me sépare de mon boulot à velo, je réalise encore plus tes exploits. Un tout petit km, certe avec une bonne cote, mais j’ai mis une demi heure pour m’en remettre. Bravo, et merci. Continue à nous faire voyager de notre canapé, car j’ai visiblement pas les conditions physiques pour en faire autant.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s