jour 56 Solvorn – Vik

je pars de Eplet assez tard vers 11h00 apres plusieurs faux departs à cause de la pluie qui ne cesse de tomber quand je me decide a partir. je salue Chris l’anglais avec qui j’ai discuté la veille, il court dans tous les sens pour ne pas louper son bus, et un couple d’anglais avec qui j’ai échangé la veille également sur mon voyage et sur la suite ! l’ecosse. le site d’Eplet est très accueillant on s’y sent bien assez vite. le verger compte pommes framboises, fraises, et legumes du jardin, les moutons et les poules évoluent sur le terrain paisiblement. les parties communes avec la cuisine et le salon forment un bel endroit ou tout le monde cohabitent gaiement. L’ambiance est familiale et apaisée.
Les proprios n’ont malheureusement pas beaucoup de temps à consacrer aux invités plus que la fonction d’accueil  et je n’ai pas beaucoup l’occasion d’échanger avec eux.

je remonte la vallée de Solvorn pour rejoindre Sogndal ou je ne m’attarde pas vraiment à part pour réparer une crevaison de la roue arrière pendant une accalmie.

j’essaie ensuite de faire du stop pour rejoindre Fjaerland, le village norvégien des bouquinistes, qui me fait faire un bon détour, avec dénivelé et tunnel interdit aux vélos…le stop ne marche pas trop, l’aller retour en bus est un peu cher et le prochain est dans 3 heures, tant pis je fais une croix sur cet endroit qui me tenait a coeur de voir.

je continue ensuite jusqu’au ferry de Hella, la route n’est pas incroyable mais elle est bordée de vergers riches en fruits que j’aurai bien envie de croquer sur mon passage.

Avant d’embarquer je rencontre Luca, un cyclo voyageur, de Fribourg en Suisse. Il a traversé l’Europe depuis la Suisse, ainsi que les pays baltiques un bout de Russie et la Finlande pour entrer en Norvège par le cap Nord. Il redescend ensuite vers l’Espagne à travers les terres.
Nous echangeons nos expériences de voyage, les meilleurs emplacement pour dormir, nous traçons du bout de l’index nos parcours respectifs sur la carte, on jette un coup d’oeil au vélo de l’autre en commentant les astuces, les plus et les moins etc… on pense également tous les deux depuis quelques temps à l’italie, de mon côté j’y pense presque depuis le début, la chaleur et la gastronomie y sont surement pour quelque chose, et puis le désordre et le brouhaha italien qui font ce pays si convivial. En fait tout le contraire de la Norvège ou la pluie est reine et la gastronomie ne rime pas avec Scandinavie. En supermarché on trouve sans hésiter du jambon ou du poisson en tube de dentifrice, que je me refuse à consommer. Bref une bonne pizza en terrasse …ah l’italie…

Donc un café longuement partagé qui fait plaisir, nous échangeons les contacts, qui sait nous nous recroiserons peut être sur la route plus au sud.

Je traverse ensuite et campe dans la ville de Vik, dans le terrain d’une ecole pas loin d’une route, ca ne fait pas rever mais j’ai eu ma dose de pluie dans la journée.
I left the Eplet place, under the rain, hesitating for a long time whether to stay or not. I reached Sogndal, repaired a puncture on the back wheel fortunately during a sunlight. I let down going to Fjaerland, the book village where i wanted to go, the hitchhiking didn’t work, and the next bus is 3 hours later and anyway a budget just to go there. I continued to Hella ferry, and met Luca, a swiss cycling traveller too, he ride since 4 months, we axchanged a lot around a coffee and discussed about our adventure so far.

Then i crossed with the ferry and slept in Vik, on the school grass…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s