jour 65 Stavanger – Bryne

Nous avons discuté un long moment avec Benoit après son service. Il me montre également des photos de ses randonnées au printemps, la Norvège est encore plus belle. J’ai l’impression que ce pays a tellement de visages.Elle est belle à découvrir à toute les saisons, et il y a tellement de lieux à découvrir, il faudrait une vie pour pouvoir embrasser toute la beauté de ce pays. Nous discutons de sa vie en Norvège, c’est intéressant d’apprendre pleins de choses à propos des norvégiens. Il travaille dans un restaurant gastronomique en ville.

Le matin il me laisse du café et des croissants, avec Kamelott qui tourne en boucle.

Il habite en dehors de la ville, mais je repasse par Stavanger avant de me rendre chez Jess ou je dormirais ce soir.

En longeant le port, quelque chose a changé…ah oui deux immenses paquebots ont envahis le port, les mêmes que j’avais vu à Oldenfjord et à Geiranger, décidément ils aiment bien me suivre. Je traverse le centre avec la rue des bars, dommage je n’aurai pas testé l’ambiance, je fais un dernier coucou à Benoit qui est déjà au resto avec sa dernière recrue norvégienne.

Je m’arrête au port de Tananger après Stavanger, il y a un cargo qui y part pour Aberdeen les samedis matin, au téléphone on m’a informé qu’ils ne prenaient plus de passager. Je me dis que si je tombe sur le capitaine, il me fera une petite place,mais j’ai évidemment trop regardé les films car arrivée là bas, tout est protégé par des barrières, je n’ai même pas accès aux bureaux de la compagnie. Bref j’avais peu d’espoir de toute façon.
Je m’arrête ensuite à l’aéroport, toujours en vélo, il est au milieu des champs de blés, la couleur or fait son entrée dans le paysage norvégien ! Pas de meilleurs tarifs sur place que ceux sur internet…

Je repars, je cuisine au réchaud dans un local à poubelle d’un hôtel près de la plage de Solastrand, c’est pas glorieux mais il pleut beaucoup, alors pas de baignade ! Il pleut des trombes d’eau à peu près toutes les dix minutes, je laisse le vélo à peine 5 minutes pour aller aux toilettes et hop 10mm de pluie qui tombent..

Je continue jusqu’à Bryne, toujours en réfléchissant à la suite du voyage, Jess me retrouve sur la route. Elle est en tailleur et talons dans son van Toyota rouge, le contraste est marrant. Et encore plus avec la dernière fois que je l’avais vu, en habits de motard ! Nous allons chez elle, une douche et c’est reparti en moto en habits de motard qu’elle me prête, jusqu’au bar des holy riders, ou elle doit tenir la permanence pour la soirée. C’est une ancienne église transformée en café qui accueille aussi bien les motards du club que toute autre personne passant par là ! le cafe et le the sont gratuits, et il y a une douche ! (petite pensée pour les cyclos!), un espace billard, une scène pour les concerts, et une alcôve intime ou Jess me joue de la guitare et nous chantons en choeur Amazing Grace et Can’t help falling in love with you de E. Prestley.

je discute avec ses amis, ce soir il n’y a que des motards du club. J’apprécie de pouvoir prendre le temps d’apprendre à connaitre les gens, après avoir appris à connaitre la géographie, les paysages du pays. Il est assez difficile de faire les deux, ou bien on discute mais on pense au voyage, ou on voyage et on n’a pas le temps de discuter, et parfois on discute à des fins utiles… Bref la découverte du pays se prolonge.

Nous rentrons en moto, le ciel nous épargne de la pluie, et nous offre un ciel magnifique peint de milles couleurs. Ce moment est beau. Je ne peux m’empêcher d’être nostalgique de ces derniers moments en Norvège. Je n’ai pas envie de quitter ce pays, il y a encore plein de chose à voir, plein de gens à connaitre, plein d’expériences à avoir. La Norvège est un immense terrain de jeux qui m’a permis de faire mes premiers pas dans l’aventure, j’y suis attachée. Et objectivement c’est une terre d’aventures incroyable, tout le pays n’est que pure nature, la densité de la population est très faible. Le territoire n’est que campagnes et paysages magnifiquement sculptés par la nature, et fort heureusement bien préservés par le peu de tourisme et d’empreintes humaines qui y règne.

Et plus particulièrement la Norvège est le premier pays de mon aventure, celui ou j’ai réalisé ce que j’ai imaginé longtemps et si souvent. C’est dans ce pays que j’ai fait mes premiers pas « d’aventurière solo » alors j’ai l’impression que rien ne peut l’égaler. Peu importe la direction que je prendrai je vais aller vers du moins bien, du différent…

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s