jour 69 Gjerlev – Hedenstad

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dès le matin je répare mon ultime crevaison de la veille que j’avais laissé de côté.

Puis je vais faire un tour à la ferme, à la salle de traite, l’odeur et l’ambiance me rappellent mon enfance, comme c’est bien ! Je décide de m’alléger et de laisser Nounours entre les mains des petites filles de la famille, il sera entre de bonnes mains c’est sûr !

Nous rejoignons la ville de Randers, il est déjà 11h00, et seulement 15 km au compteur, le rythme ne me convient pas vraiment mais bon. Le vent est moins violent que la veille, et le dénivelé, quoique peu élevé, l’est encore moins aujourd’hui également. Nous avançons pas mal, mais pas assez…

J’échange mes couronnes norvégiennes avec des couronnes danoises retirées par Vincent pour pouvoir racheter des aliments riches en sucres… pour tenir toute la journée ! J’hallucine sur les prix dans le magasin, c’est quasiment 2 fois moins cher qu’en Norvège. Je me souviens que quand j’étais étudiante à Copenhague le niveau de vie me paraissait insurmontable et la c’est donné ! je ne suis plus obligée de n’acheter que les 5 à 10 même aliments qui m’ont accompagnés tout au long de la Norvège, pâtes, pesto, fromage le moins cher, pain, soupes. Bref je redécouvre cce qu’est le pouvoir d’achat, et le choix ! De plus je découvre vers la caisse une machine à café, gratuit… je décide d’en remplir mon thermos, je verse un à un les 6 gobelets de café que je prends, ça fait un peu cheap mais je vais l’apprécier c’est sur !

Je répare encore une crevaison à l’arrière… bref la routine quoi.

Nous traversons ensuite Skanderborg, ou il semblerait qu’il y ait eu les jours précédents un festival digne de « la veille de la fin du monde! ». Au début, c’est marrant, ils ont installé des canettes de bières gigantesques en guise de mini studio, ça c’est les hôtels 5 étoiles des festoches, pour ceux qui ne veulent pas dormir en tente. En tout cas le concept est top. Puis au fur et à mesure que nous traversons la péninsule de la ville, les restes du festival continuent si bien qu’il nous parait etre gigantesque, nous traversons sur plusieurs kilomètres ce cimetière de cadavres de bouteilles, restes de tentes etc… jusqu’à la fin ou l’immense camp de tentes est en cours de nettoyage, nettoyage qui prend le meme temps que la duree du festival vu le chantier, ou les tentes et déchets laissés sur place sont entassés et ramassés au tractopelle. bref on a loupé la fête !

On perd la trace de l’un l’autre à hauteur de Horsens, ou j’attends un peu, la direction est simple c’est toujours tout droit, alors je suppose qu’on se retrouvera. Mon téléphone lui s’est arreté de fonctionner en Norvège, il n’aime pas bien changer de pays comme ça…

Et j’ai fermement envie de continuer car avec tous les arrêts je ne vais pas faire les 120 km aujourd’hui, à 17h00 nous n’en avions fait que 70…

Je refais un stop crevaison arrière en fin de journée, mes préférées!!! tout en guettant un cyclo avec une remorque à l’arrière qui pourrait surgir de l’horizon. Une cyclo me demande si tout va bien, et si j’ai déjà fait ça avant, si j’ai déjà géré ce type de panne…. Euh…. oui ça va, je crois que je vais bientot pouvoir le faire les yeux fermés…

Je m’arrête un peu plus loin pour camper à Hedenstad, je n’ai plus le courage de continuer.

Je campe dans un grand parc citadin mais un peu caché, il est tard, personne ne risque de passer par là. Demain je me lève aux aurores pour rattraper le manque de kilomètres d’aujourd’hui…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s