Jour 72 La Belle Copenhague…

Je me lève et attends également que Martin se lève après quoi nous discutons un peu, de tout, de nos vies, il me joue un peu de guitare. Lors de ses voyages il joue dans la rue, ou donne des cours à des enfants, cet après midi il sera probablement dans les rues touristiques pour se faire quelques couronnes, mais il joue surtout pour le plaisir et ça lui va bien ! J’aime beaucoup sa chanson et l’encourage à faire partager son art mais c’est toujours le dilemme des artistes, il fait ça pour le plaisir et jouer en présence des gens le fait plus vibrer que de jouer devant son ordinateur, seul, pour s’enregistrer ! Avant de partir je lui laisse une sacoche bandouliere que j’ai en trop, il y trouve tout de suite une utilite cool, il m’offre de son cote une petite plume de faisan pour m’aider a aller plus vite ! J’avais egalement demande a Jess a Bryne de me m’ecrire quelques vers d’une priere en norvegien pour mon voyage, j’emporte donc avec moi a chaque fois un peu des personnes que je rencontre !

Je passe ensuite la journée en ville, je refais un parcours touristique de la ville, vais voir la petite sirène, le chateau, je prend une photo reste 5 minutes, il y a trop de monde partout. J’ai du mal à m’approprier la ville.

Il y a 7 ans je prenais pour la première fois l’avion pour poser ma grosse valise, reçue une semaine après, dans la résidence étudiante près de la Business school pour un semestre.

J’y ferais de nombreuses rencontres, Osmane autour d’une table au gala de bienvenue, puis Jerem et Jerem à l’anniversaire de Johanna ou Osmane m’enmène, Emma rencontrée par hasard alors qu’elle est une voisine de la résidence, toutes les personnes de la résidence KathrineKollegiet ou l’imagination collective ne manquera pas de mettre un Manu endormi dans une cage, improviser une plage au fond de la cour en ramenant du sable dans un chariot de supermarché, créer une piscine sur roue dans une poubelle, manger des pates bolognaises avec les mains et boire des bières dès 8h du matin, tagger des mus aux couleurs de la France, faire une course de sièges à roulettes dans la common room en mode Mario kart etc.

Je pars ensuite vers Nyhavn, bondé de monde, je n’y reste pas plus d’une minute et repars en direction de Christiania. Avec tout ce monde c’est assez difficile de s’approprier la ville, je regrette bien plus de ne pas m’être levée plus tot pour profiter de la ville aux aurores, avec personne !

Mais depuis 2009, j’ai repris de nombreuses fois l’avion et ai visité pas mal d’autres villes en Europe et ailleurs, et Copenhague reste une ville incroyable, on a beau penser que les pays scandinaves se ressemblent mais ils sont bien différents, Copenhague a plus des airs de Berlin qu’Oslo, avec une touche New yorkaise pour les anciens batiments, l’énergie active qui s’en dégage et le multiculturalisme ambiant. Elle compte son lot de hypsters tatouées et blondes déjantées, que l’on ne trouve pas spécialement en Norvège !

Une pizza, une bière à 22 couronnes au bar de Christiania et une sieste au soleil au lac ! Ah je suis bien ! Autour de moi ça tousse… tout le monde veut essayer le fruit de son shopping !

Christiania est donc une village écolo comme je l’ai précisé hier, mais c’est en fait un territoire indépendant de tout état, dans le centre ville de Copenhague ou les drogues douces sont en vente libre, les habitants sont des « hippies » qui vous veulent du bien !  Lieu incontournable des premières expériences pour les vacanciers en quete de sensations ! Mais pas mal de touristes, il y a meme un jardin d’enfants pres du bar, qui s’est refait une beaute, avant les 2 uniques toilettes avaient un aquarium en guise de plafond, c’etait original, desormais ils sont plus nombreux et  normaux et l’aquarium a repris un aspect vertical « normal »dans l’entree…

des norvégiens me proposent de gouter à leur dernier achat, mais juste avant le vol je décline car ça me parait inaproprié, et puis le vélo ne va pas rentrer dans le carton tout seul, vaut mieux que j’ai l’esprit clair… !!!

je retourne ensuite au magasin de vélo et traversant Stroget ou le Streckers est toujours là pour déguster un whisky avec un bon cigare n’est ce pas Jérem, le Sam’s bar, qui comme son nom ne l’indique pas est un restaurant asiatique ou l’on peut chanter au karaoke à des heures tardives, bref tout est là sauf les personnes avec qui je pourrais partager ces souvenirs !

je récupère au magasin le carton de vélo, ce n’est pas le même gars qu’hier, il n’a plus qu’un carton de vélo, pas de carton pour mes bagages, en plus il me prend de haut en ne comprenant pas que je ne prenne pas de taxi, que je ne loge pas dans un hotel, et comment je vais réussir à démonter un vélo pour le mettre dans le carton, avec quels outils, en plus je suis une fille ! bref elle rêve la p’tite ! Mais j’aime bien ces personnes, ça me donne encore plus envie de leur donner tort. Je fais une anse avec de la ficelle pour porter le carton, finalement je m’en sors pas mal, je l’attache ensuite au guidon du vélo, je suis au top.

Je me rends à l’aéroport et traverse le départ de la roller party, qui a lieu 2 fois par mois désormais et réunit rollers, skateboard et vélos dans les rues de la capitale, des centaines de roues qui défilent !

J’arrive à l’aéroport et commence à démonter le vélo, évidemment j’avais un doute, le carton est beaucoup plus petit que celui que j’avais utilisé au départ de France mais quand on veut on peut, ça ne m’inquiète pas. Pour les bagages je demande un sac poubelle au Starbucks. J’ai acheté du scotch à l' »ikea » de Christiania, maintenant c’est atelier démontage, montage.

Pour faire rentrer le vélo, je démonte cette fois la selle, le guidon, les pédales, le garde boue avant, le garde boue arrière, la roue avant et la roue arrière. J’arrive à tout faire rentrer, je protège tant bien que mal le dérailleur avec des boules de scotch. Le vélo n’est pas hyper protégé mai je n’ai qu’un vol direct, normalement ça devrait le faire…!

Je mange des restes de pates et boite de conserve, j’aime bien le regard des gens, c’est sur qu’avec un gobelet Starbucks à la main avec mon prénom marqué dessus j’aurai l’air plus normal 😉

Je potasse ensuite le guide Lonely planet de l’Islande car la c’est l’improvisation totale… De toute façon j’y retournerai c’est à peu près sur, avec la bonne personne !!!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s