jour 77 Reykjavik

20160816_181212.jpge Normalament c’est mon dernier jour de sédentarisme ! Demain c’est le début de l’aventure en voiture autour de l’ile !!!! je suis trop excité, je n’en peux plus de ne pas bouger.
Je croise des vélos partout et suis trop frustrée.

On s’amuse toujours à cuisiner des repas avec les restes des autres campeurs, et j’ai un peu honte mais nnous ne payons pas la nuit au camping, je me dis que le destin va me rattraper vis à vis de ce manque d’honneteté mais c’est quelques couronnes sauvées pour plus tard.
Renato trouve une portugaise, il y en a peu ici ! et c’est une cycliste, je l’admire elle a roulé pendant 14 jours en VTT, et a traversé l’ile par le centre, route la moins sympa pour les cyclistes, elle a pris un bus à un moment pour avancer plus vite car il faut bien un mois pour faire le tour en vélo. quand elle me demande « Et toi !? » je réponds difficilement que je n’ai RIEN fait…

Je vais accoster ensuite un jeune qui noircit son cahier depuis trois jours que je suis la, et ça m’intrigue, j’aimerais bien savoir ce qu’il ecrit… Avec un peu de culot je l’aborde, il est américain, il s’appelle Ben, et écrire est son métier. Enfin il travaille en free lance pour le célèbre journal National Geographic, mais fait ça  en plus de son master, via le blog Rangerdiaries, je vais jeter un oeil, malheureusement nous ne discutons pas plus et ne le recroiserais pas avant mon départ…

Je quitte le camping en milieu d’après midi, à la recherche d’un endroit pour laisser le velo. J’ai posté une demande de refuge pour mon vélo sur le sit couchsurfing et ai eu une réponse positive, je vais quand meme demandé aux magasins de vélos mais n’ont pas de place, je me rends alors chez le couchsrufer, Emil, qui habite juste à coté. Dans l’escalier je croise des voisins, ils reagissent bien quand je leur dis que je cherche Emil, c’est bon signe.. J’envisage de laisser mon velo seulement à ppartir de demain matin et d’aller camper « sauvagement » vers un lac. Je trouve l’apartemment ou sa maman m’attendait, elle a été prof de francais alors nous pouvons discuter dans ma langue maternelle ! C’est une famille bulgare, elle m’invite à monter boire uin café, je ne refuse pas, il fait très froid dehors et pour la premère fois je commence à être malade, et en plus je n’ai rien d’autre à faire alors c’est parti.

Nous discutons, elle me sert des petits gateaux, la elle vient de perdre un paquet entier, mais elle gagne ma confiance ! Je peux laisser mon velo ici ainsi que mes sacoches et quelques affaires. Je ne prendrai que mon sac a dos a partir demain pour le road trip.

Je lui demande si je peux rester dormir, au chaud… elle me donne sa chambre c’est trop mais ca lui fait plaisir. Elle sort faire des courses et me laisse « garder » la maison, on se connait depuis 2 heures… il y a des fois, la confiance ne s’explique pas !

Elle est arrivée en Islande il y a 15 ans, pour garder un enfant bulgare adopté par une famille islandaise, elle était auparavant professeur de français, elle travaille désormais à mi temps en maison en retraite. Elle a un fils qui l’a rejoint il y a un an , et l’autre est resté en Bulgarie, ou elle retourne en vacances chaque année. C’est un petit bout de femme, touchante et cultivée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s