Jour 83 Hofn – Fellabær

Nous faisons réparer le pneu, gratuitement. Nous avions imaginé quantité de scénarios couteux, en pensant également que l’agence voudrait nous causer du tort, nous faire payer etc… Et finalement l’esprit islandais veut qu’ils ne nous fassent rien payer, nous repartons avec une nouvelle roue de secours, on roulera avec plus de confiance.

On part vers 11h30, au programme la cote est avec detour dans quelques fjords.

le temps est beau dans les terres mais des qu’on part en direction des fjords le temps change brutalement et nous ne voyons plus rien. Pour y accèder, il faut rouler aller retour sur une piste de terre durant 30 km, qui passe un col à plus de 400m, ce n’est pas très haut mais pour l’Islande ca suffit à nous mettre la tete dans les nuages, le plafond nuageux n’est qu’à trois cent metres! Resultat, on ne voit rien à 20m. En redescendant dans la vallée, les fjords sont grands, évasés, mais ça ne me chamboule pas plus que ca, apres avoir vu la Norvege, il ne faut pas aller en Islande pour les fjords !
La piste fait plaisir aux garcons ou ils peuvent « faire du 4×4″ !, derriere nous temperons leur enthousiasme et nous accrochons a ce qu’on peut.
Le soir, je termine enfin mon roman de Nicolas Bouvier, « L’usage du monde » qui raconte ses deboires en voiture dans l’orient avec son meilleur ami Thierry Vernet. Je n’ai pas specialement accroche a son style d’ecriture, ou alors ce n’etait pas le meilleur moment pour me reconnaitre dans l’univers chicha, the a la menthe et canicule dans le desert en lisant ce roman en Norvege ! J’avais cependant apprecie lire sa biographie avant de partir « L’oeil qui ecrit ». Je retenterai peut etre l’experience de cet auteur avec son autre bouquin phare le Poisson scorpion qui se passe cette fois ci en Asie.

Je commence « Les gens heureux lisent et boivent du café » de Agnes…., ça se lit très vite mais c’est tellement vu et revu, L’histoire est classique et la psychologie des personnages est plutot basique. Une femme veuve part sur un coup de tete en Irlande, elle commence par detester son voisin, un homme qui a souffert et qui ne veut plus s’engager, puis vit finalement une aventure passionnelle avec lui, elle est la femme qui lui redonne envie de s’engager… c’est un roman pour les filles qui pensent encore que le prince charmant va toquer à leur porte, et que les aventures passionnelles de 3 jours vont se transformer en compte de fée d’une vie…! Mouai… a lire a 20 ans mais pas plus !

Nous plantons la tente au camping de Fellabær et allons cuisiner dans une petite maison qui ne sert normalement qu’aux personnes ayant loue une petite chambre… on prend nos aises partout, on se sent comme a la maison…!

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s