Jour 90 Reykjavik

Grasse matinée !!! le soleil brille encore, journée bronzette… en Islande, qui l’eut cru !? pas moi en tout cas !

Je plie la tente, je n’ai pas payé mais n’ai pas eu de petit mot « Please contact the reception » et pars en ville pour trouver un carton de vélo dans un magasin et accessoirement récupérer mon vélo pour le mettre dedans !!!

Trouver un carton de vélo à Reykjavik c’est comme aller acheter une baguette de pain en France, il y a pleins de magasins, et tout le monde est ravi de se débarasser des cartons. Bref ce n’est pas un problème ! en meme temps il y a tellement de cyclistes, et tout le monde brave la peur de faire prendre l’avion à son vélo vu qu’il n’y a pas d’autre moyen de rejoindre cette ile ! J’ai quand meme l’impression que le gars m’en a refilé un un peu petit mais au cas ou j’ai encore demain pour égler le problème si j’en ai un.

Je retourne ensuite chez Penka, la mamie bulgare chez qui j’avais laissé le vélo, mes bagages, et j’avais dormi. Elle est ravie de m’accueillir, on se donne une embrassade sincère, et je monte encore une fois prendre le thé ! Elle me donne à manger, sandwich au fromage, après plusieurs jours avec seulement des pates et des flocons d’avoine, je savoure ! elle me fait egalement un doggy bag avec les reste ainsi que quelques amandes !

Nous discutons encore, elle me donne un livre en français d’un écrivain islandais, Lumières du monde de Halldor Laxness le  seul islandais qui aie reçu le prix nobel. Le roman pèse bien 500G mais c’est un cadeau et le sujet m’intéresse, je ne peux pas le refuser !!!

Elle m’écrit son adresse sur un papier, et me dit de lui écrire si je compte aller un jour en Bulgarie !

De retour au camping, je flane encore, je discute avec un allemand de 82 ans  !!! mais encore en grande forme ! il vient randonner en Islande, normal… il connait bien le pays, ça fait 20 ans qu’il vient régulièrement, il a également voyagé en kayak de mer dans les iles anglo saxonnes. Il a un billet d’avion pour passer trois mois en Patagonie en novembre, qu’il connait déjà mais tant qu’il est en forme il voyage. Cependant il me fait part d’une angoisse, qu’à mon âge je ne connais pas encore, c’est que quand il prévoit un voyage avec un billet d’avion avec autant d’avance, il ne sait jamais s’il sera en mesure de le prendre ! si une nouvelle douleur ne se sera pas installée d’ici là, ou s’il ne sera tout simplement plus là pour se présenter à la porte d’embarquement. Mais son fils l’encourage en lui disant qu’il vaut mieux mourrir en pleine pampa Patagonienne, que dans une maison de retraite dans son propre lit…

Je commence ensuite le démontage du vélo et fait vite face au fait que le carton est bel et bien plus petit encore que celui que j’avais eu au Danemark, qui lui était déjà plus petit que celui que j’avais en France. J’ai beau démonté pas mal de trucs, rien à faire, je ne pourrais pas mettre les roues dans le carton ! Je discute avec d’autres cyclos qui sont en opération démontage eux aussi ! Un New yorkais, et deux canadiens. Je décide de régler le problème demain, ou je mettrais les roues dans l’autre bagage en soute, ou j’irai trouver un carton plus grand ! En attendant, et pour ne pas payer les frais de stockage du camping pour le carton, petit vélo dormira avec moi dans la tente. Passer cette étape après 3 mois ça peut paraitre long mais bon… ! Tout le monde n’aurait pas sa patience, moi y compris !
Pendant que je cuisine, je vais saluer, cette fois, Bryce qui épie toutes les 5 minutes les nouvelles arrivées dans les bacs de free food. Une embrassade, et nous mangeons ensemble. Il a commencé son semestre en géologie islandaise depuis une semaine mais n’a toujours pas de logement en ville, résultat il vit au camping, qu’il paie une nuit sur deux, et vit avec la free food. Les logements à Reykjavik sont très chers, et sans compter le cout, l’université n’a rien à  lui proposer. Les autres étudiants étrangers de sa promo s’y sont pris plus en avance, ou trouvent au fur et à mesure, disons qu’il est sur une liste d’attente qui j’espère pour lui va se transformer en véritable logement avant que les températures ne baissent trop !

Il me montre des photos de la Nouvelle Zélande, on y retrouve des paysages norvégiens et islandais, c’est un condensé de tous les paysages qu’on peut trouver en fait ! Il me montre également le clip de Justin Bieber I will show you ou il court dans des paysages islandais, que je reconnais pour les avoir foulés aussi ! Je ne savais pas qu’il aimait lui aussi se ressourcer en pleine nature… Du coup c’est un bon début pour découvrir l’Islande !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s