Jour 91 Reykjavik – En route pour d’autres horizons !

On s’était donné rdv vers 7h avec Bryce pensant se croiser au pti dej, mais je ne me leve pas, et lui non plus, ayant eu trop de mal pour s’endormir à cause d’un guitariste nocturne. Du coup on se croise quand meme pour le petit dej vers 9h30…

Je retourne en ville chercher une autre carton, chez un autre vendeur de vélo chez qui tous les campeurs vont apparemment s’approvisionner ! Le gérant est super sympa puis je ramène tout ça au camping et fait le transfert du vélo de l’ancien carton au nouveau. Attirée par son VTT, Je vais discuter avec Ludovic, un français exilé dans la capitale des artistes dont il fait parti, Berlin. Il plie aussi bagage aujourd’hui. Il a un VTT super équipé qui me fait saliver ! Lui, à défaut de démonter son vélo, il monte le carton tout autour du vélo ! une belle oeuvre d’art ! Mon ancien carton trouve tout de suite preneur d’un cyclo qui s’en va aussi vers d’autres cieux.

je passe ensuite tout l’apres midi à discuter avec Ludovic, je l’écoute surtout, il a un faux air de Romain Duris, et une aisance naturelle avec laquelle je me marie bien. Il me relate son aventure à vélo dans les terres du centre de l’Islande, ses coups de coeur, ses péripéties, ses stops auprès d’autres artistes islandais. Un beau séjour. Nous nous racontons nos vies et dérivons sur des sujets que l’on a en commun, comme celui de la liberté, qu’il exerce en tant qu’artiste à Berlin, que je touche du doigt avec mes aventures à vélo. J’ai beaucoup d’admiration pour les artistes car ils savent suivre leur instinct, leurs envies, et sont un peu le synonime de la Liberté. Aujourd’hui, combien sommes nous à vivre vraiment librement ? 

Nous évoquons également l’Islande, ou le tourisme est de plus en plus important, on a peur que ce ne devienne un Disneyland. L’Islande connait une recrudescence du tourisme à cause des événements qui font parler d’elle, la crise économique, le volcan, et apparemment l’Euro aurait convaincu beaucoup de français à venir découvrir le pays. Je ne sais pas de quoi les gens parlent mais je regarderais le « replay » !

Ce pays ne semble pas préparé à devenir une terre de tourisme massif, en tout cas les lieux naturels ne sont pas idéalement protégés contre les visiteurs peu respectueux de la nature. Ludovic a vu certains lieux, pourtant en plein milieu de l’Islande, « taggés comme les murs des toilettes avec des Bibi+Chacha = Love…. » Il est vrai que tous les espaces que nous avons visité sur la route 1 étaient accessibles gratuitement, et personne ne gardait le site, ce qui rend l’impression de nature sauvage évidemment mais dans 10 ans, comment ce sera ? Je ne suis pas pour la betonisation des lieux avec tourniquet et ticket office, mais la surveillance de la non dégradation des lieux ne serait pas de trop… La protection de ces espaces est aussi rendu difficile par le fait que l’Islande est découpée entre de multiples propriétaires terriens, ainsi un volcan peut appartenir à plusieurs personnes, ou meme les alentours d’un glacier, ce qui rend difficile d’en faire un Parc National protégé.

Nous évoquons l’avènement d’une société de plus en plus communautaire, passant outre les organisation capitalistes, telles les banques, les entreprises à profit. De plus en plus d’initiatives locales, régionales voires nationales sont basés sur l’entraide, l’humain, et non le profit monétaire. Espérons que cela prenne…

Je vois Bryce en fin de journée, il a trouvé un logement ou il déménage ce soir ! contente pour lui ! Il se rappelle aussi d’une drole de coincidence en Norvège. Après qu’il ait quitté le camping à Loen, il a fait du stop autour de Stryn, et s’est fait embarqué par Richard, le rouquin du chalet avec qui j’avais discuté une semaine plus tot ! Bryce a parlé d’une cycliste française rencontrée au camping, et Richard parlait d’une fille à vélo qui écrivait un blog…oui c’était bien la meme personne !

Je quitte ensuite défitinivement ce camping qui restera impayé, me permettant de payer la moitié du billet d’avion de petit vélo ! je prend le bus pour l’aéroport. Un peu émue de quitter ce pays meme si ne l’ayant pas parcouru à vélo, je ne sais quasiment rien de sa géographie, ses locaux, son mode de vie, pas d’immersion dans ses zones les plus isolées, bref je ne me sens pas attachée au pays, cependant j’y ai passé beaucoup de temps, et surtout à Reykjavik, ce qui m’a également de faire de belles rencontres, d’étrangers surtout mais c’était intéressant de se poser un peu.

Je finis également le bouquin de l’aveugle voyageur, c’est la fin du voyage pour lui aussi. Je suis donc émue mais aussi un peu stressée de découvrir un autre pays, de se remettre en route !

En descendant du bus à l’aéroport, tout le monde regarde le ciel, ah oui effectivement il y a un brin d’aurore boréale ! une lumière verte qui s’étire dans le ciel…. c’est beau…

A l’aéroport tout le monde attend un avion vers les 1h du matin ou le lendemain dès 6h, le mien décolle à 7h45. Le hall se transforme en dortoir precaire. Sur place je retrouve les deux allemands, non pas Erich et Max, mais ceux qu’on avait rencontré en ville samedi soir avec Max, je les avais revu plusieurs fois au camping, et nous discutons de nouveau une dernière fois.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s