jour 107 Lochmaddy – Portree

Dur le réveil à 6h00 quand on est dans un vrai lit… Allez hop, je prend le premier ferry de 7h30, 2 heures de traversée me rapprochent de la civilisation et m’amènent sur l’ile de Skye à Uig !

Sur le ferry on me demande « d’ou est ce qu’elle vient comme ça la p’tite dame avec son vélo !? » (traduction informelle), eh bien je mets pas mal de temps à réfléchir avant de répondre et ne sais pas quoi dire et commence :

de Lochmaddy, euh mais hier je suis partie de la plage Luskentyre, (la personne fait un oh ou un ah), euh mais en Ecosse j’ai commencé à Aberdeen (« oula » ! avec une main levée et brasse du vent derrière l’épaule), en passant par ci par là…, mais je venais d’Islande (la machoire tombe et la main passe devant la bouche grande ouverte), ou j’ai atterri de Copenhague, ou je suis arrivée de Norvège, d’ou je suis partie du Cap Nord (là, la main de l’interlocuteur passe de la bouche au haut du front et les yeux s’écarquillent. Parfois l’homme appelle sa femme et lui dit de venir en lui hélant « écoute ! elle vient du cap nord avec son vélo! »). Ah mais d’ou je viens ? Je suis française, et j’habite vers Lyon, St Etienne ?

Bref dur de repondre d’ou je viens… En Norvège c’était encore assez facile, on répond Cap Nord, tout le monde connait et voit bien que je viens de tout là haut et que je suis descendue tout le long.

et à la question « ou tu vas ? », « ben je pense arriver vers là ce soir, mais après je vais en Irlande, en Angleterre, en fait je vais au détroit de Gibraltar après le Portugal… ! » 

le side car plus gros qu’une voiture sans permis…..

Je passe par la cote est pour rejoindre Portree, je n’ai que 40 km environ, petite journée mais pas mécontente de dormir au sec encore ce soir !
L’ile est belle, les sommets sont beaucoup plus hauts et atteignent facilement les 900m, la route est en dent de scie mais ça va; L’ile de Skye est un haut lieu touristique, un bon spot de randonnée également mais je n’ai pas la foi pour partir crapahuter, d’autant que mes chaussures sont en fin de vie et n’arretent pas de glisser sur le sol mouillé, alors les rando on oublie !

Uig vu d’en haut

Je m’arrete aux points touristiques, les ruines du chateau à Duntulm, la cascade. A cause du temps un peu gris, je manque quand meme un peu du paysage.

 je ne m’arrete pas à old Man of Storr ou il faut marcher un peu depuis la route pour apercevoir des cretes mais c’est le brouillard complet, je trace la route.

Les arbres déracinés que l’on voit partout…

J’atteins Portree ou je retrouve effectivement la civilisation !!!!! ah enfin !! c’est meme plus que ce à quoi je m’attendais ! Portree est la plus importante (la seule!?) ville de l’ile de Skye, tous les touristes échouent ici si bien que tous les hébergements et les bus sont complets meme à cette période. Je vois des visages indiens, asiatiques, ce qui indique le point de tourisme absolu !

La ville a du charme avec le port et les collines en arrière plan.

Je retrouve mon Wharmshower, Kerr, qui m’accueille chez lui et son père non loin du centre ville.

Kerr est inscrit depuis peu sur Wharmshower, il a connu ce site lors de son dernier périple cycliste, il a quitté son travail en mai (tient, un point commun !) pour partir de Portree et rejoindre Istanbul, belle destination, cependant il a du mettre fin à cette belle épopée après une semaine à cause des distances trop longues qu’il s’était mis à conquérir et lui ont fait mal aux genoux, qu’il ressent encore…

Du coup, après quelques années vécues en tant qu’étudiant et journaliste en langue gaélique (qu’il maitrise parfaitement) à Glasgow, retour à Portree ou il a passé l’été notamment à jouer de la cornemuse en tenue typique écossaise aux touristes de passage, activité qu’il a plaisir à faire et avec laquelle il gagne plutot pas mal d’argent. Il continue de travailler également en free lance comme reporter pour la radio et autres médias locaux. Tout en apprenant l’espagnol dont il a recouvert le mur de la cuisine, il compte bien passé l’hiver ailleurs, en Espagne, ou au Liban, rejoindre un ami qui donne de son temps dans un des plus grands camps de réfugiés palestiniens. Il me donne des conseils sur la route à prendre pour la suite, et me dit de passer le bonjour à Mark (mon wharmshower du lendemain) car sans se connaitre l’un l’autre, quasiment tous les cyclo touristes passent chez ces deux personnes car ils sont les seuls inscrits dans la zone ! Et c’est marrant, je vois qu’il a également accueilli Greg, un hollandais, que j’avais également accueilli à Bourg en Bresse. 

Les douches originales que je vois en Ecosse, il n’y a pas 2 robinets, mais un bouton Power ou comme là il faut plutot tirer la bobinette, et l’eau cherra ! (à droite) puis des curseurs pour la puissance et le thermostat (à gauche).

Nous allons boire un verre dans un bar de la ville, pas celui ou on se met à chanter des chants en gaélique, un plutot calme qui fermera à 23 h. En meme temps demain j’ai un peu de route pour retrouver mon autre wharmshower, Mark.

En rentrant, on frotte un peu les cordes du ukulele et de la guitare. Il joue également de la cornemuse, au début ça casse les oreilles et puis ensuite on s’habitue et je m’étonne à commencer à suivre le rythme en tapant du pied.
Kerr me montre également comment les anglais voient les français et la langue française, à travers le sketch très connu de la série néo-zélandaise Flights of Concorde. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s