jour 113 Alexandria – Musselbourgh

Nous déjeunons devant les « breaking news » du jour, Angelina Jolie et Brad Pitt se séparent, catastrophe… La dernière fois que j’ai vu la télévision, c’était dans un ferry écossais, ou j’apprenais que la pneumonie d’Hillary Clinton était guérie… Des infos essentielles qui me convainquent que le monde marche toujours sur la tête alors je me tiens loin des médias et c’est tant mieux…

Je quitte David et Morag pour rejoindre Edinbourg à la fin de la journée. 

Je traverse des plaines de terres cultivées et des fermes immenses, qui me font penser à la plaine du Pô italienne, en plus petite. J’apprendrais d’ailleurs par la suite que les agriculteurs ont au Royaume Uni génèrent une haute estime et sont vus comme de « bons partis » car possèdent de larges territoires. Ce qui n’est plus forcément le cas dans d’autres pays ou l’agriculteur n’a pas la considération qu’il mérite.

Je m’arrete à Stirling, ville étudiante très active idéalement placée entre Glasgow et Edinbourgh. 

Son chateau :

Sa gare moderne et lumineuse :

La super idée de Tesco ou les fruits « moches » sont mis à la disposition gratuitement des clients pour consommation sur place !

son musée, gratuit, j’y fais un tour rapidement, il retrace l’histoire de la ville et comporte également quelques oeuvres artistiques, non historiques, certaines auxquelles je suis sensible, 

et d’autres moins…!

On peut également y essayer des costumes traditionnels de l’époque, ce que je ne manque pas de faire, ah une robe !!! ça faisait longtemps….

Je m’arrete un moment devant cette photographie qui est en fait un tableau, comptant pas moins de 273 visages. Cette scène est l’une e splus importante de l’histoire écossaise, la séparation des églises et de l’état…

Je passe ensuite à Falkirk, devant l’oeuvre d’art hors norme située près des canaux que je dois suivre pour rejoindre Edinbourgh. Ces chevaux de plusieurs metres de hauteur donnent de beaux clichés la nuit car sont illuminées de plusieurs couleurs, ils ont été érigés pour créer du passage et promouvoir l’utilisation des canaux par les marcheurs et les cyclistes.

J’en repars vers 16H30, il me reste 50 km jusqu’à Musselbourgh, situé après Edinbourgh ou un Wharmy m’a confirmé son accueil pour ce soir. Ca va être dur d’y arriver avant la nuit mais tant pis, je fonce dans les chemins longeant le canal.

Je traverse rapidement la ville de Linlithgow, ou il est possible d’embarquer sur une péniche pour se ballader le long du canal.

17h30, la pluie commence et ne s’arretera pas jusqu’à ce que j’atteigne mon Wharmy. Qu’importe, je fonce le plus vite que je peux, en arrivant à Edinbourgh, je suis tellement heureuse, une joie infinie me transperce, l’auto satisfaction que l’on ressent quand on atteint un point important de l’itinéraire (une capitale, un col, …) est indescriptible; J’ai le sourire jusqu’aux oreilles et bien plus, je serre le poingt et le lève à hauteur d’épaule, je suis heureuse !

Je traverse la ville en longeant le canal toujours, donc par le sud, il fait nuit noire, je suis trempée et il continue à pleuvoir mais rien ne peut m’arrêter, je me sens bien, j’ai presque envie de m’arreter dans un des bars animés de la ville, fêter ça et demander à n’importe qui de m’héberger, car rejoindre mon Wharmy dans la banlieur me fait peine, encore 7km, et cela signifie quitter cette joyeuse ambiance…

Mais je continue, sans feux, c’est dangereux, sur les trottoirs, aidée par les éclairages de la ville et arrive à rejoindre Musselbourgh vers 20h30 ou je suis accueillie chaleureusement par Esther, et de façon plus intimidante par Warren.

Je suis heureuse et euphorique d’être là, je m’installe dans la « chambre d’amis cyclistes » et ma machoire tombe quand je vois sur des affiches faites pour des conférences qu’ils ont fait le tour du  monde pendant 4 ans en parcourant 52000km à vélo…. C’est un peu comme rencontrer tes héros alors que tu n’es qu’une élève néophyte encore en apprentissage du voyage à vélo !

Je m’empresse d’aller faire part de mon étonnement et de mon envie de mieux les connaitre et demande à Esther ou il sont allés. Elle me répond humblement que c’est plutot là ou ils ne sont pas allés qu’il faudrait lister….. J’adore !!!!

Voici leur blog, ou Warren était chargé de l’écriture et de la photographie, sa grande passion avec le vélo, et Esther, elle, colorait quantité de cahiers à l’aquarelle !
https://estherwarren.wordpress.com

https://esthertacke.wordpress.com/about-esther/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s