Jour 129 Wigtown

Je suis toujours malade et me dope au the aux plantes avec un nuage de lait comme les anglais et ecossais. Ca y est ils m’ont convaincu de mettre un nuage de lait dans le the, le cafe, etc sinon c’est trop fort qu’ils disent. On comprend mieux l’expression qui leur va bien « keep calm ».

Je passe pas mal de temps a penser au blog et tiens le magasin a partir de 10h00, j’en profite pour trier les 125 articles…et pense a ecrire de nouveau.

Je me promene dans les rayons voyage et  exploration dans le magasin, il y a tellement de choses que je voudrais connaitre dans tellement de domaines, il y a trop de choses ! Je tombe parfois sur des perles, les guides sur la France pour les touristes anglais sont assez droles. D’autant qu’ils datent parfois de 50 ans. Le conseil de l’un d’eux c’est de se mefier de la fameuse bouillabaisse marseillaise, tant pour l’estomac delicat que pour ce qu’il y a dedans, des restes de poissons de quelques jours…! Pas mal d’ecossais que j’ai rencontre connaissent Lyon car c’est surla route pour aller dans le sud, beaucoup vont sur la cote est mediterraneenne.

Le soir, je discute avec Shaun, notamment comment s’est il retrouve a avoir cette boutique. Shaun est quelqu’un de plutot discret meme s’il reussi a mettre un « fuck » dans chacune de ses phrases. Il accueille beaucoup de monde dans sa grande maison et est toujours pret a aider malgre son cote nonchalant qui marque a la premiere rencontre. Originaire d’Irlande, il a fait des etudes de droit, qu’il a trouve un peu ennuyeuse…il a enchaine les petits boulots dans la construction et la metrologie, et s’est retrouve un peu par hasard dans cette boutique tenue par un ami de ses parents. Contre un pret a la banque il s’est retrouve proprietaire d’une grande batisse multicentenaire au coeur de Wigtown. Il a refait beaucoup de choses dans la maison et le magasin, et a beaucoup chiné des meubles et decorations anciennes pour garder une ambiance d’epoque. Il a egalement tout repensé le stock des livres qui ne lui plaisait guere. Il manque des themes, des references, mais il choisi bien ses etals et garde un cote livres anciens, rares, de valeur, specialisé,sans trop rentrer dans les livres a succes commerciaux ou d’aucune valeur litteraire…

Bref j’ai l’impression que les bouquinistes se retrouvent souvent la par hasard, apprennent sur le tas, et s’en sortent. Peu d’entre eux cependant se verraient travailler de nouveau sous les ordres de quelqu’un, tant l’autonomie est grande. 

Il m’explique egalement comment les plateformes de revente de livres d’occasion fonctionnent, c’est du travail a la chaine. Les employes scannent les bouquins et seloon la description qui ressort du code isbn, le poids du livre qui determinera le cout d’envoi postal, ils balancent le bouquin a droite, au rebut, pas de case magasin de charité ou association, ou a gauche dans des contenaires sur des racks dans des entrepots pour etre vendus. Il y a quelques autres employes qui manipulent les chariots elevateurs et d’autres qui emballent pour envoi. Bref c’est l’usine… aucun interet culturel de travailler dans ces boites.

Dans les magasins type Fnac, tu es simple vendeur, tu pourrais vendre des livres, comme de la charcuterie, ou des balais brosses. Voila pourquoi le metier de bouquiniste est particulier, tu assures le metier de A a Z et peut l’exercer avec passion au quotidien. Tu es le gardien du respect des auteurs en ayant toujours en tete la valeur d’un livre pour exercer ton activite, d’un autre cote, tu participes ala joie, l’emerveillement, la culture, l’apprentissage, la revelation, etc, que peuvent apporter les livres a leurs lecteurs. C’est un beau metier.

Le soir nous partons manger un fish n chips a Bradnoch, a deux pas de Wigtown. Le vendredi c’est un peu la tradition du fish n chips au Royaume Uni. Nous retrouvons Wilecka et John, ainsi que Steven, un ami de Shaun qui doit partir en ballade en mer le lendemain. 
Je ne manque pas de me faire invitee et bien sur d’accepter ! Trop chouette. Ca veut dire quitter Wigtown le lendemain 8h30…. je ne comptais partir que dimanche… 😐 

Je fais donc mes adieux a Emanuela, triste de me voir partir. Moi aussi en fait, je me sens bien ici… les propositions de rester fusent, ou au moins de revenir a un moment donné. Shaun me propose egalement de revenir quand je le voudrais pour apprendre le metier…

En descendant les escaliers je ressens une douleur aux genoux, c’est mal parti pour re pedaler… on verra bien…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s