Jour 142 Kilrush – Killarney

Je laisse mes coordonnees a Morgan sur un petit mot glissé sous la porte ! A la cuisine, des petits pains offerts par la maison 🙂 le fameux irish soda bread, avec du bicarbonate ! 

France’s street a Kilrush

Je m’habitue au confort des vrais lits, dur d’en sortir ! J’ai une dizaine de kilometres jusqu’au ferry, je fais un detour par la marina de Kilrush comme me l’a indique la proprio, et c’est vrai que c’est beau, le soleil se leve a peine, c’est chouette ! La mer est calme, lisse, douce, parfaite.

J’ai un peu d’attente au ferry et en profite pour checker le parcours etc… je me fais egalement surprendre en train de danser toute seule sur de la country a la radio dans les toilettes pour femmes… petit moment de solitude… ce n’est pas le premier et ne sera pas le dernier ! Les deux autres assez courant sont en general quand tu salues les moutons, chiens, vaches, etc d’un mouvement de la main ou meme d’un « salut la compagnie ! » Et qu’une voiture te depasse, voire avec la fenetre ouverte… Ou encore quand tu chantes sur la musique dans les ecouteurs donc a tue tete pour les autres sur un super solo de Adele et qu’un cycliste te depasse (car il est beaucoup plus rapide que toi meme dans les montees, sans bagage) en rigolant un peu….

Je m,apercois egalement que j’ai oublié ma serviette de toilettes a l’hostel, grrrr j’en oublie tous les jours decidement… la solution, passer par Skibbereen et la recuperer chez Morgan !

Sur le ferry, (ca me manquait ces ferries !), j’entends des wouh et des haa ! Je vais sur le pont voir ce qui se passe, je vois des ailerons sortir a la surface de l’eau…je n’y crois pas, des dauphins ! Ils nagent tranquille dans le bras de la mer, entre deux industries aux cheminées qui soufflent ! Bon ils sont loin mais j’aurais enfin vu des dauphins !

En arrivant sur Tralee, j’ai une magnifique vue sur la peninsule de Dingle, c’est beau ! Des montagnes, enfin !

Cote route, en sortant de Tralee je decide de prendre un peu le plus direct car je souhaiterais rejoindre Killarney et prendre un hostel, cette fois je n’envisage meme plus l’option logement chez l’habitant ! Je quitte  la route nationale pour une plus petite route, toute droite jusqu’a Killarney, mais non sans denivelé !

je ne suis pas sure d’atteindre la ville a temps et ne prends pas trop mon temps en route, mais j’arrive tout de meme vers 16h00 ! Et suis plongée dans une ville tres animée au coeur des montagnes, a l’oree du parc national de Killarney. c’est beau ! 

La ville est tres frequentée toute l’annee, tres connue egalement par les touristes etrangers comme irlandais. Les magasins souvenirs vendent des pin’s a 4 euros et des cochers proposent des ballades en carioles a cheval dans les rues. Pas mal de bars musicaux habillent aussi les rues, et les grands hotels en forme de chateau se partagent les touristes.

Il ne vous rappelle pas quelqu’un !!??

Quand je vous disais que les irlandais avaient le sang chaud…

Toutes les villes ont des rues arborées de boutiques aux devantures tres colorées.

Ou comment faire la queue pour acceder a son propre argent et refaire la queue ensuite au magasin pour payer…



Pour ma part direction l’hostel Sugan ! J’essaie de negocier avec le proprio en utilisant mon sac de couchage comme la veille mais ca ne marche pas, limite il me rie au nez, bon il est sympa mais son cote commercant est proéminent. Un café, un petit tour des lieux, et 15 euros…
Dans le dortoir commun, une fille qui dort et qui ne se levera pas de son lit kusqu’au lendemain… et des sacoches de velo pres d’un lit, un copain ! 

16h45 je suis deja douchee, et part arpenter les rues. Je vois qu’un festival du film du comté de Kerry a lieu ici cette semajne, la programmation de 18h00 des courts metrages sur la montagne, cool! Je pars prendre une place et essaie encore d’avoir une petite ristourne, 3 au lieu de 5 euros…et c’est bien parce qu’une des benevoles a elle aussi fait un voyage a velo l’annee derniere !!!

Sur le trottoir, un joueur de cornemuse joue un air que je connais…!celui de Braemar, je lui dis que c’est ecossais, il me reponds que les ecossais et les irlandais sont freres…!

Je m’installe ensuite dans le siege doiillet du cinema, plusieurs mois que je n’avais pas eu un ecran aussi grand sous les yeux avec un son qui t’entoure et te transporte, quand t’as payé ta place 3 euros, tu l’apprecie encore plus…je trouve marrant egalement que je sois en ville et que ce que je trouve e mieux a faire est d’aller voir la nature sur grand ecran…
Plusieurs courts metrages se suivent et abordent plusieurs activites de la montagne, je suis emue par les images subtiles volées a la nature brute et epatante, et verse quelques larmes.

Operation Moffat : l’amour de l’escalade de deux femmes, la premiere, l’interviewée qui grimpait pied nus dans les annee 1940, une pionniere a son epoque. La deuxieme qui part sur ses traces et la fait temoigner.
j’aime ce que Miss Moffat conseille : No more worry about the future and be more wild in the now.
Of fells and hills sur les trail runner avec en fond les magnifiques denivelés du Lake District (UK)

Snowflake sur les alpes Suisses :

Hang son doong, une grotte immense, etonamment verdoyante, decouverte au Viet Nam :

Ce film me bouleverse litteralement, les images sont sublimes, l’endroit parait surréaliste, et la musique est si douce… j’ai pleuré d’emotions (le grand ecran et le son cinéma ca aide, je ne me sentirai pas vexée si vous ne pleurez pas !)

Cascada, sur des fous furieux du kayak mais facon verticale, a se balancer du haut des cascades…!

Je rentre ensuite manger tranquillement a l’hostel, tranquillement parce qu’il n’y a pas grand monde. L’annee derniere sur l’eurovelo 6, j’avais du prendre par deux fois une auberge de jeunesse au lieu du camping, pensant me sentir moins seule, c’etaient finalement les endroits ou je m’etais sentie la plus seule et avais failli mettre fin a l’aventure a cause de ce poids immense qui me pesait. Cette fois j’apprecie d’avoir ces moments de calme pour moi, il y a toujours a faire, et meme ne rien faire c’est le pied !

Si tu n’as plus de place dans tes placards, accroche la vaisselle au plafond

Des naissances ont eu lieu pendant ce voyage, après la petite Andréa née pendant la traversée du Danemark, a l’heure ou j’ecris ces lignes une nouvelle vient de pointer le bout de son nez, bienvenue a Nina !

NB : 2 jours consecutifs sans pluie… l’Irlande essaierait-elle de se racheter !?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s