Jour 144 Skibbereen – Cork

Je quitte la maison de Morgan, avant de partir il m’offre deux petits coquetiers et une petite boite en bois qu’il a fait lui meme, la maison est remplie de ses creations. Je pars egalement avec les restes de la veille pour le dejeuner…mmm…yummy !

Une bonne journee m’attends pour rejoindre Cork, 85 km, ou je ne vais prendre que des grandes routes, directes. Ce n’est pas trop mon habitude mais bon. A chaque depassement de voitures, j’enleve ma main droite du guidon et la colle a mon corps, ca ne changerait pas grand chose si je me faisais renverser mais je me dis que ca aide un peu… c’est psychologique !

Je traverse Leap, village apparemment celebre pour ses epouvantails qui decorent tous les jardins, et s’accordent avec la fete de saison, Halloween ! Resultat, des infirmieres ensanglantées, des zombies qui depassent des fenetres… c’est plutot reussi !

Puis Rosscarbery qui supporte haut et fort son equipe de foot, chaque commercant fait un beau panneau planté ensuite sur le bord de la route, si on n’est pas au courant avant de traverser la ville, on sait ensuite que leur equipe est en finale regionale du comté de Cork et tous les commercants et habitants les encouragent fierement, Go Rangers ! 

Je traverse ensuite Bandon, la, je comprend que les adversaires de la ville d’avant ne sont autre que l’equipe de Bandon, et que le match aura lieu demain !

J’arrive enfin a Cork, avant de rejoindre mon Warmy, je fais une pause sucrée pour le replein d’energie. En ce moment je mange une sorte de mixture a l’allure de vomis mais qui est un delice…

La recette : porridge, sucre, lait en poudre, poudre de cacao et cacahuete, et miel. Un peu d’eau chaude du thermos prise le matin chez Morgan, je laisse tout ca « mijoter » dans mon pot cosy tout en roulant d’habitude, et c’est pret ! L’avantage pas besoin de sortir le rechaud, faire chauffer de l’eau etc…

je fais cette pause devant un magasin Starbucks, j’adore ! Bon en voyant mon reflet dans la vitre j’ai quand meme l’impression d’etre une sorte d’epave ambulante (oui avec le bonnet, le gilet orange fluo, et un gant troué aux doigts…), sans domicile fixe, sans arret a la recherche d’un peu de chaud pour dormir… quelqu’un qui mange dans sa gamelle et cherche desesperement un endroit ou dormir. Dans la nature bizarrement ca ne fait pas le meme effet, tu te sens libre. En ville tu te sens enfermé, prisonnier, et vulnerable, tu es comme les sans abris, nul endroit ou dormir…

puis je rejoins Arthur mon warmy qui me recupere devant l’hotel de ville, d’ou il n’habite pas tres loin. Il me montre la grande tour en verre, je dors la ce soir… en 5 minutes je suis passée de manger dans ma gamelle du porridge et du lait en poudre, a dormir dans les etages de la plus haute tour de Cork… merci warmshower…

Je suis direct mal a l’aise quant a la distance immense qui doit nous separer, puis en discutant finalement non, on a de quoi s’entendre.

Je ressort cependant tout de suite pour aller faire un tour a l’english market, l’attraction de Cork, en fait des vendeurs de nourriture locale, un marché quoi… en me balladant, ce qui me saute aux yeux en plein jour c’est le sur maquillage des jeunes filles…

Puis je reviens a ma tour d’ivoire…euh de verre… j’organise les jours suivants, idealement je prend le ferry demain pour rejoindre le Pays de Galle, mais le ferry arrive a 00h45…trop pratique ! J’arrive tout de meme a convaincre un couchsurfeur italien de m’heberger en plein milieu de la nuit ! Ouf ! Stratégiquement parler la langue utilisée dans un seul pays, ce n’est pas super bien joué cependant ça aide quand meme parfois car les italiens so’t toujours surpris que quelqu’un ait appris leur langue et ils adorent ca !

Alors c’est parti ! Demain je quitte l’Irlande ! Déjà…!

Arthur et Neil sont tous les deux medecins a Cork, ils aiment s’echapper a l’aventure sur leurs  velos pliants Brompton, ou sur leurs kayaks pliables eux aussi (!), les Orukayak ! J’adore ! Trop pratique !

Www.orukayak.com

Ils vivent avec un collocataire, d’origine polonaise, il se ballade de pays en pays au gré des occasions professionnelles. A Cork, c’est Apple qui genère beaucoup d’emplois de toutes les nationalités.

Tout le monde part en soirée, et moi je garde les clés de l’appart, j’hésite a sortir, prend mon temps, puis quand meme je suis a Cork alors je remet le nez dehors vers 22h00. Arthur m’a indiqué des endroits pour ecouter de la bonne musique car les groupes envahissent les pubs presque tous les soirs a Cork. Au Sin è, je n’ose pas entrer, je suis mal a l’aise a m’aventurer dans un bar et m’attabler toute seule ! Mais j’ai quand meme un peu soif… sur le chemin du retour, ou les visages sont toujours aussi repeints et les jupes courtes a souhait, je finis par m’arreter dans un pub, ecouter deux musiciens qui font mon bonheur pendant que je redige les articles devant une biere. Au lieu de passer pour une geek le nez sur mon ecran dans un bar, le chanteur pense que j’ecrivais une critique sur leur prestation, dommage je ne parlais que de moi… !

Ps : 4 jours sans pluie, c’est du jamais vu, la, c’est sur l’Irlande ne veut pas que je parte sur une mauvaise note, elle veut me revoir ! 

1 réflexion au sujet de “Jour 144 Skibbereen – Cork”

  1. Bonsoir Marlène, j’ai décroché depuis Edimbourg, je suis impardonnable
    C’est avec plaisir que je viens de récupérer mon retard, photos magnifiques et commentaires toujours au top
    Bravo et merci pour cette série d’étapes passionnantes et très agréables à suivre.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s