Jour 145 Cork – Pembroke

La vue du lever de soleil sur la ville depuis la tour est magnifique. je profite de dormir un peu mais pas trop non plus, je dois prendre un bus de 5 heures pour rejoindre le ferry pour l’Irlande…

Neil nous prepare des oeufs brouillés et des toasts et un des meilleurs cafés que je n’aurai bu depuis le début de l’aventure, bien loin de mon café liophylisé a verser dans de l’eau chaude, que j’ai du mal a boire desormais. il faut dire aussi que depuis le passage sur les iles britanniques je consomme beaucoup plus de thé, avec un nuage de lait, qui quand je suis chez l’habitant, atteris dans ma main au bout de 5 minutes a peine…

Elle m’explique qu’a l’age de 14 15 ans, tous les irlandais ont un mois de stage de culture irlandaise si je peuxl’appeler comme ca, le Irish college. 

Les eleves y apprennent le celte, la danse traditionnelle comme le kelly’s, …

Nous partons aussi faire un petit tour en velo pour me montrer un petit plus de la ville de Cork, qui a un bras de mer et un littoral assez important, avec une belle promenade aménagée en bord de mer. dimanche matin, pas mal de monde ont eu la meme idee, le soleil brille mais le vent est tres fort. nous finissons au chateau, le blackrock castle, ou le café est bondé, elle me prend quand meme une petite brioche pour le trajet en bus ! trop chou.

De retour a l’appart, ils me réitèrent l’invitation de rester plus longtemps si je le souhaite, rahhh evidemment que je serai bien ici ! mais allez le froid arrive, direction chez les Anglais ! 

Je leur laisse mon guide de l’Irlande, et me laissent en choisir un autre sans les bibliotheque mais trop lourds ! Mo’ regard se promene quand meme sur les rayons, il a le livre de Mark Beaumont, dont je lui parle de ma rencontre avec lui, de son coté il a une dedicace de Alastair Humphrey tout de meme (!) De son livre Micro adventures.

J’embarque un peu des restes de la veille, un delicieux risotto aux champignons préparé par Arthur, facon Jamie Oliver, le cuisinier preferé des anglais !

Nous partons a la hate jusqu’au bus, Arthur veut essayer mon velo, ca tombe bien j’ai envie d’essayer son Brompton ! et on part en ville jusqu’au bus. je rigole comme une gamine sur ce petit velo de poche !

Dans le bus c’est parti pour 5 heures de pré, moutons, murs de pierres, moutons, pré, vaches, champs, moutons, murs de pierre, etc…a peu pres dans cet ordre la.

J’arrive au port en fin d’apres midi, le ferry lui ne part que vers 21h00, encore un peu de temps a tuer… dehors le vent souffle et forme des rouleaux sur la mer, je n’aurai pas apprécié passer ma journée dehors aujourd’hui, je tiens a peine debout avec le vélo.
La traversée dure 4 heures, le paquebot charge les voitures, les camions, etc et un velo ! je monte dans les etages avec mon barda. moquette au sol, escaliers en bois et dorures, salons privés et casino a tous les etages. je me trouve une banquette, me fait des pates avec le cosy pot et zip dans le sac de couchage !
Je passe encore une frontiere de nuit, sur un geant des mers, en bateau la transition est plus douce, on a le temps de repenser a ce qu’on a vécu et a ce qui nous attend ! j’apprehende encore un peu (5 minutes tout au plus !) En pensant que je vais decouvrir un nouveau peuple. On a beau penser que la haut, dans les iles britanniques ils sont tous pareils, un seul et meme pays, mais les differrnces culturelles sont enormes, en France on n’aurait pas idée de dire que les bretons sont comme les niçois, ben la c’est pareil !!! je n’aurai passe que 12 petits jours en Irlande, contre un mois que je prevoyais. je n’aurais egalement pas beaucoup parcouru ses routes en velo ! je n’aurai aussi pas pu donner raison a cet article du guide du routard lu il y a 6 mois et que je m’enjouais de decouvrir…

Je sors du ferry, pleine nuit noire, mais la temperature est douce, j’ai quelques kilometres a faire pour rejoindre Pembroke et me refugier dans le canapé de mon couchsurfeur italien, Francesco.

Il m’accueille vers 1h00 du matin dans son appartement, et m’offre un « double couch », deux canapés rassemblés qui m’iront bien pour dormir ! trainent ça et la des planches de surf, une guitare, des livres sur l’humanisme, une cafetiere italienne et un paquet de 5 kg de pates dans un coin de la cuisine…un italien quoi ! il retourne tres vite a son sommeil car se leve tot demain, déçue de ne pas faire plus connaissance avec lui ! 

Je suis neanmoins redevable de sa gentillesse de m’accueillir en pleine nuit. Couchsurfing a un peu évolué depuis ses débuts, certains membres ne sont plus vraiment poussés par l’humanisme de loger un voyageur dans le besoin mais plus a la recherche de rencontres. J’etais plutot sceptique quant a utiliser ce moyen d’hebergement, pensant egalement qu’il faudrait que je me vende a chaque fois comme « une voyageuse super sympa, qui sait faire la cuisine et peut vous apprendre le francais, etc…! ». Mais au final je suis tombée a chaque sur des personnes tout simplement heureuse de faire profiter de leur espace disponible, qui plus est parfois, specialement a une cycliste qui m’a aidé a avoir des reponses positves. Je trouve beau qu’il reste des personnes mues par le côté humaniste, qui n’ont pas cédé meme a la tentation de mettre leur chambre disponible sur  Airbnb pour avoir un gain financier en retour ( c’etait le cas a Reykjavik). Certains font les deux, ou les trois, couchsurfing, warmshower et air bnb, mais ne tombent pas systématiquement dans l’echange commercial et gardent l’esprit solidaire pour offrir un lit au voyageur. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s