Jour 162 Quelquepart en Atlantique – Parbayon

je me lève tot pour guetter le soleil mais également une terre connue, la France, en vain, je ne la vois pas, nous sommes bien trop loin de la côte. 

Je guette également depuis la veille le résultat des élections américaines, dont personne n’a l’air de se soucier ici, et pourtant. 

A mon réveil, je réalise avec effarement que Trump est passé, les Américains n’avaient déjà pas de respect pour le reste du monde, mais visiblement ils n’en ont pas pour eux non plus… !?


Le bateau arrive à 12h00 à Santander, je tue le temps en observant le petit monde avec qui je partage le bateau, dont les employés français.
Au restaurant, le chef cuistot parle des femmes avec son second, « tu preferes la blonde ou la brune ? » Et j’en passe pour que ca reste correct. ah les français toujours très gentleman, un beau mythe dont seules les femmes qui ne comprennent pas le français peuvent encore en rester convaincues….!? La blonde et la brune, elles, font des va et vient sur le pont, a la recherche de choses a faire entre deux pauses en se plaignant de leur direction ou echangeant qur les reactions de leur copain qu’elles n’ont pas compris…

En cuisine, quand ils servent les anglais, c’est en francais, en se fichant un peu d’eux en meme temps, voila la qualité de service…

Pourtant c’est écrit en gros Brittany ferries sur le bateau non !?

Ca tangue pas mal sur le bateau, si bien que tout le monde marche un peu… pas droit !
Je continue l’espagnol meme si je ne sais pas comment je vais caser dans une conversation « la valise de ma soeur est grande » « mes bateaux sont bleus » ou encore « je ne bois jamais de biere ».

Arrivée à Santander je suis la première à descendre du bateau et poser le pied sur le sol espagnol !  non sans émotion, je suis peut etre arrivée par un raccourci en prenant le bateau cependant tous ces kilomètres et ces souvenirs derrière moi depuis le 1er juin pour arriver ici en Espagne, c’est beau, je suis plus qu’heureuse !

Je ne fais pas long feu dans la ville de Santander qui ne me parait pas être une ville a voir absolument, et m’échappe rapidement en direction de la campagne qui l’entoure, direction Parbayon ou Francisco est ravi de m’accueillir ! Il est membre du réseau warmshower, cependant c’est par le biais de Franci, le cyclo slovène rencontré en Norvège et actuellement au Maroc que j’ai eu ses contacts ! Francisco accueille plus rarement les cyclos désormais car il a eu un petit Mateo qui a neuf mois, et beaucoup d’energie…Alors, il fait une exception pour les cyclo  » grands voyageurs » dont nous faisons partie ! 

Francisco a pas mal voyagé en vélo, son coup de coeur la Turquie ! On parle anglais mais m’essaie quand meme a quelques phrases en espagnol ! Globalement ils comprennent quand je parle italien, et je comprend quand ils me parlent espagnols alors ca marche ! Francisco me donne pas mal de conseils pour la suite. Je pensais prendre le chemin de Santiago del Norte le long de la cote, finalement je vais rejoindre Burgos et récupérer de la bas le camino frances, plus plat, plus a l’interieur des terres, l’autoroute de Compostelle ! Il y aura un peu moins de degrés, mais moins de pluie moins de vent et moins de denivelé ! 

Francisco m’introduit un peu a la culture espagnole, et notamment qu’ils sont bruyants !! le deuxieme pays le plus bruyant au monde selon je ne sais quelle etude ! ce qu’il aime en France c’est que les gens en camping sont tout discret contrairement aux espagnols partout ou ils se trouvent ! leur contraire, la Finlande ou personne ne se dit rien, voire n’expriment pas leur sentiment meme entre eux…! Les espagnols eux, se disent tout, partout ! on ne rate rien des dernieres histoires de sa voisine dans le train pour le boulot !

18h00 le soleil brille encore sur la terrasse, j’ai l’impression d’avoir remonté le temps, d’une saison avec le soleil qui brille plus fort et plus longtemps, dans le temps par le rythme de vie locale plutot décalé par rapport aux britanniques, dans la facon de vivre en croisant des maisons de pierres de village, …

Demain c’est repos pour moi, le temps de refaire le tour des bagages et organiser la suite !

1 réflexion au sujet de “Jour 162 Quelquepart en Atlantique – Parbayon”

  1. Prendre un bateau Breton pour aller en d’Angleterre en Espagne ,
    La cote nord est très découpée – c’est pour cela qu’on l’appelle la Bretagne espagnole – Le plateau

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s