Jour 166 Montejo de Bricia – Aguilar de Campoo

C’est reparti en « Bici » ! Natalia ne me gait pas partir sans quelques vivres du jardin, pommes, poires, noix, et chorizo ! Mes derniers hotes remplissaient toujours mes sacoches aussi avant de partir ! Elle me donne également deux petites bougies parfumées et un pendentif en fleurs séchées dont elle a la spécialité !

Je quitte ce petit village de montagne ou l’ambiance était bien bonne ! Je quitte aussi une belle rencontre, une amie du chemin, Natalia ! Qui sait, on se reverra peut etre !

La veille Nacho a prévenu un compagnon de l’association des amis du vieux chemin pour m’accueillir à 
Aguilar de Campoo.

Je pars la tête dans les nuages, au sens propre du terme ! Pas mal de descente m’attend et des traversées de tout petit village aux maisons de pierres !

Je me délecte aussi de constater que l’automne a aussi atteint l’Espagne et m’offre de belles couleurs !

Je passe devant un désastre de cet été je suppose, un champ entièrement noir, calciné, quelques arbres ont résisté mais il n’en reste que leur squelette couleur ébène. Tout est mort… La route a heureusement stoppé l’incendie qui n’a pas atteint les bois en dessous.

Le soleil vient ensuite et m’accompagne toute la journée ! 

Je m’arrete pour midi dans le village de Santa Maria de Valverde ou il y a une église semi enterrée ! et dans 20 minutes, c’est la messe ! Alors, je reste ! La petite église se remplit rapidement de personnes de tous âges. Le pretre récite les prières et racontent quelques histoires dont je ne comprendrais pas un seul mot car il va trop vite ! Je crois qu’on peut dire qu’on maitrise une langue dès lors qu’on comprend les dires d’un prêtre non !?

Je rejoins ensuite Aguilar de Campoo, assez tot dans l’apres midi, cependant je reste sans nouvelle de Nacho concernant la personne qui m’accueillera ce soir. J’appelle à la rescousse Natalia, en vain.

Je me ballade alors en ville, dont la place est très jolie, et demande le logis. Je constate qu’il n’y a pas vraiment d’auberge de pèlerin, et que beaucoup de choses restent fermées en hiver !

Je pars vers la plage, pensant poser la tente, mais en questionnant des locaux ils me le déconseillent, et m’envoient en direction d’un petit village ou ils ont l’habitude de faire de l’escalade et de camper sur place.

En m’y rendant, je reçois des nouvelles de Natalia, qui me donne le numéro de PAco ! Ah sauvée ! Il était 15h30…
Paco me retrouve devant l’église puis m’enmène très vite au « QG » de l’association de Los Amigos de Caminos de peregrinacion de la montana palentina. Ils attendaient ma venue depuis hier soir et ont organisé mon arrivée ! 

Très vite, nous rejoignent Sofia, qui tient aussi le bar, puis d’autres membres de l’association, et Paloma et son fils Martin ! Je me fais prendre en photos et c’est l’effusion inattendue autour de moi… Pour le petit Martin, je viens carrément du Pôle Nord, donc de loin ! C’est vrai que, en Espagne, dire que tu viens de Norvège, c’est un peu dire que tu viens du bout du monde, du froid !

Ils m’offrent également 2 pin’s du chemin !

Paloma est la personne qui devait m’accueillir pour la nuit, mais n’ayant pas de place en ce moment, elle a fait appel à une amie, Begona, chez qui nous nous rendons ensuite ! Tout ce petit monde s’était organisé hier soir dès l’appel de Nacho, à 21h00 ! Et moi qui me pensait abandonnée 2 heures plus tot….!

Nous allons poser le vélo chez Begona, qui tient un magasin de personnalisation de vêtements en ville avec son mari. Puis Paloma m’invite à manger, je lui demande également plus d’informations sur ses activités proessionnelles et personnelles. Car elle connait en fait Begona de par l’association, association qui défend le droit des femmes et la non violence envers celles ci. Leur dernières actions en ville visent à sensibiliser les passants, dont elle sent un intéret et une implication plus forte dans leurs événements. Elles organisent aussi des discussions, débats, rencontres, etc…

La dernière démonstration était le 25 novembre l’an dernier (journee contre la violence faite aux femmes) ou elles ont investi la place de la ville avec l’alignement de chaussures rouges (inspiré de Elina Ciauvet, une mexicaine aux actions feministes chocs), représentant les femmes décédées suite à des violences conjugales pendant l’année. Leur prochaine manifestation sera l’action « Women in black » ou chacune habillée de noir, s’allonge sur la place, une personne trace autour d’elles à la craie blanche leur silhouette.

Son travail n’est pas très éloigné. Elle travaille dans le social au niveau local, mais apporte également des résultats d’études sociologiques concernant l’Espagne, la République Dominicaine et la Bolivie, entre autres, à des ONG, en travaillant en gree lance. En ce moment, il s’agit du vaste sujet des droits … des hommes. De par son travail et celui de son mari, ils ont vécu un peu partout en Espagne, en République Dominicaine, et d’autres pays. 

Avant de repartir, Martin m’offre un dessin fait spécialement pour moi !

On remarque que j’ai beaucoup changé… ! Ne sachant pas dessiner un vélo, il a fait un chariot, vu comme ça en effet j’ai trop de choses sur mon vélo ! Et les montagnes, car nous restons ici à 892 mètres d’altitude. Les rues sont d’ailleurs protégées par des maisons dont les avancées protègent les passants de la pluie et de la neige, architecture traditionnelle des villes de la région Castilla y Leon meme si il neige beaucoup moins qu’avant, comme un peu partout..

Nous repartons ensuite au QG, ou l’ambiance bat son plein ! LEs portes d’entrée n’arrêtent pas de battre sur les couples ou célibataires septagénaires, au minimum, qui viennent à la guinguette du dimanche soir ! Car cet immeuble entier est réservé aux multiples activités organisées pour les retraités, enfin les séniors, « mayor », les plus de 65 ans !

Tout le monde a sorti son plus beau costume, chemise ou pull à paillette. Le maquillage a rajeuni les visages et les sourires fusent ! Sur le comptoir du bar, les tasses de thé et de lait chauds tournent !

Que c’est beau de voir ça ! Ils s’amusent bien, et profitent encore pleinement de la vie ! Les tubes espagnols des décennies précédentes s’enchaînent et tout le monde s’amuse ! Encore une preuve que la vie offre de beaux moments !

Le batiment compte une bibiliothèque, une salle de jeux ou les cartes tournent ! une salle de théatre et meme une salle de sport ou un ancien fait tourner le tapis roulant ! un dimanche à 20h30…! Il y a aussi des cours de yoga, d’utilisation de téléphone mobile, etc !

Je rentre dormir chez Begona, après une tortilla (encore des patates !?) délicieuse qui me rappelle les rapées à la française …! pour finir le diner, vers 23h00, l’habitudeest un verre de lait chaud, c’est original…la, avec du cacao ca me rappelle mon enfance !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s