Jour 194 Canos de Meca – Tarifa ❤

Je repars en suivant la cote et espère rejoindre Algeciras. Seulement le vent de face en décidera autrement et me donne du fil à retordre !  j’aurai du m’en douter avec les indices en cours de route, l’hotel qui s’appelle « the hurricane », la pharmacie « del viento », le champ d’éoliennes et les plages spécialisées pour le windsurf ! 

Le paysage est néanmoins surprenant, d’immenses vallées vertes, des champs d’éoliennes à perte de vue, puis des plages ou je fais un crochet pour regarder les surfeurs !


Avant d’arriver à Tarifa, je longe la zone militaire protégée, globalement la bande de terre de 500m de largeur qui plonge ensuite dans l’océan atlantique et ou il faut aussi se mefier des serpents !

J’arrive à Tarifa et découvre que c’est un spot de surf renomé ! Et L’ambiance de surf vous prend meme si vous n’êtes pas surfeur, les voyageurs, les camions, les magasins de surf, les piétons qui traversent la planche de surf sous le bras, les combinaisons de plongée qui sèchent accrochées à la paillasse sur la plage, le rythme de vie au ralenti… Comme un air de vacances !

Je suis plutot exténuée avec le soleil, le vent, le manque de sommeil accumuléee et me dirige vers le port d’ou le ferry part pour Tanger plusieurs fois par jour, la traversée ne fait meme pas une heure. J’y vais juste pour capter le wifi mais me renseigne aussi sur le prix, comme c’est tentant… A chaque fois que j’étais dans un port c’était pour sauter dans un bateau et poser ensuite le pied dans une autre contrée. La je rode autour… hesite, puis je decide de rester dormir a Tarifa, l’hostel al’air plus sympa et moins cher qu’a Algeciras. Parfois le chemin de la vie ne tient pas a grand chose… tout de suite j’aime bien cette ville. Je demande encore une fois si je peux dormir sur le toit, en vain… il y a un eco village 12 km plus loin qui accueille les campeurs, cependant je suis extenuée, et prefere faire une belle sieste au soleil sur la terrasse, au doux son de deux soeurs guitares et voix qui accompagnent ce doux moment de serenite, en face le Maroc offre une belle vue sur ses montagnes du bord de cote ! La distance en mer n’est seulement que de 14 km, on pourrait presque la toucher en tendant la main…

Mais Tarifa est douce,pleine de charme… encore plus en decembre ou les promeneurs sont tranquilles, les surfeurs pas trop nombreux, les commercants sympathiques. On peut prendre le temps. Je ne l’imaginais pas comme ca sur la carte, je la voyais plutot comme une ville de transit sans autre interet que d’etre un port de ferry pour le Maroc 
Le vent me soule le soleil m’assome, la plage m’appelle et la ville me plait, je reste dormir la ce soir !


Apres un tour en ville ou l’on croise des 4×4 du Paris Dakar qui ont encore une pellicule de sable des terres africaines sur leur carrosserie, puis dans la boulangerie qui est surement un must, surtout un dimanche, la Tariferia, je rentre et fais connaissance avec mon voisin de chambrée, Christian, un anglais de Brighton, qui se ballade un peu partout depuis 20 ans, il est pour l’instant prof d’anglais a Casablanca depuis 3 ans. Il parle bien francais, ca facilite l’echange. Il doit quitter le Maroc tous les 3 mois car l’obtention des cartes de sejour longue duree est administrativement…pire qu’en France !
Bilal qui tient l’hostel nous emmene a un petit concert dans un bar l’Ecocenter, qui est aussi un resto vegetarien. J’imagine l’ambiance du lieu quand elle est remplie de surfeurs l’ete, ca donne envie de revenir ! Il parle egalement francais. A la fin Bilal et Christian se battent presque pour savoir qui a payé « mon » biere… Bilal me montre la cote marocaine de nuit, je ne comprend pas je ne vois rien… je mets 5 minutes a comprendre que les lumieres comme celles d’une ville voisine, nous parviennent depuis l’autre cote de la mer, un autre continent, une culture si differente, a deux pas. Tarifa est un reel carrefour culturel.

Je comprend ensuite que me montrer Tanger de nuit n’etait pas vraiment le but, surtout quand il commence a me jouer Aicha a la guitare… la il va jusqu’au bout du cliché, je m’eclipse dans un grand baillement en pensant enfin aller dormir !!! Mais ce ne sera seulement qu’apres 2heures de discussion avec Christian ! 

1 réflexion au sujet de “Jour 194 Canos de Meca – Tarifa ❤”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s