Jour 196 Cordoba

Je suis arrivée la veille à Cordoba, et ai retrouvé Pilar qui m’a accueilli généreusement. Ce matin elle donne de son temps plusieurs ois par semaine pour servir le petit déjeuner selon le meme système que les Restos du Coeur. Je comptais l’accompagner et frappe à ma porte à 7h00 en lui répondant en anglais, là je ne sais plus ou je suis…. mais me recouche, épuisée.

Je commence à ne vraiment plus savoir dans quel lit je dors et ou je me réveille, quelle langue parler et comment appeler mon hôte…

Je me réveille plus tard, pensant avoir dormi 3 jours et demi, en fait il est 8H30…

Pilar est une femme plein d’énergie, beaucoup, trop ? Comme beaucoup d’espagnoles, elle parle beaucoup, très fort, très près, bref, a ses côtés elle me vide littéralement de mon énergie…

Nous partons en ville visiter les petits commerçants et artisans, il y a beaucoup de fabricants de guitares et de petites lampes a huile romaines. 

La place de las Tendillas

Les rues sont remplies de magasins touristiques mais à cette époque, l’activité reste calme. 

Nous entrons ensuite dans la Cathédrale Mosquée, je l’appelle la Mosquée, elle, en tant que ervente croyante, l’appelle naturellement la Cathédrale… La Mezquita, est les deux, comme la mosquée Sainte Sophie d’Istanbul, qui m’avait laissé un souvenir marquant pour toute ma vie. La j’ai l’attente d’être bluffée, mais je préférerais quand meme Saint Sophie, c’était ma première mosquée c’est peut etre pour ça.

La Mezquita est immense, avec des dizaines d’arches bicolores blanches et couler brique, l’édifice a bien plus de 1000 ans et a connu une multitude d’agrandissements et changement, le plus important est bien celui quand la ville redevint catholique et une cathédrale a été construite à l’intérieur pour montrer le pouvoir chrétien sur la religion musulmane.

Les orangers bordent encore les routes et donnent un air exotique à la ville, surtout à cette période  ou les oranges sont mures, comme à Séville, cependant il ne faut pas les cueillir, car elles sont immangeables, très acides, une entreprise se charge de les ramasser autour du mois de janvier pour ensuite en faire de la confiture en general.

En ville on trouve aussi de nombreux petits endroits, a l’ambiance orientale.

Le pont Romain

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s