Jour 199 Madrid – Lyon

Je reprend un pti dej en plastique a l’auberge, bon la playlist c’est Red Hot chili Peppers, ils se rattrappent. Neanmoins je vais donner mon avis a la reception qui s’accorde a me dire qu’effectivement c’est pas tres ecolo tout ca… je laisse une note qui finira soit a la poubelle, soit sous les yeux de la direction, mais qui ne tente rien n’a rien. 

J’echange avec la fille de la reception, je parle de mon aventure mais etant terminée, j’en parle sans y croire, l’etincelle dans mes yeux est partie. Je tire tout de meme un grand sourire quand elle me dit qu’elle aussi aime le voyage a velo, elle vise 2018 pour se lancer a son tour dans uen grande expedition.


Je repasse la matinee a postuler, et recupere un carton de velo au magasin a cote qui me donne un carton gigantesque ! 🙂 puis trouve un bon rouleau de scotch dans une droguerie chinoise….. un magasin de 2m2 de brics a brac, avec une asiatique a la caisse…

Puis c’est parti pour l’aeroport, petit velo d’un cote, gros carton accroche a l’epaule, on s’amuse bien tous les trois en parcourant la ville a pied, en escalator, en ascenseur, en train, en bus, en tapis roulants….

J’arrive a l’aeroport avec de l’avance et me trouve u  petit coin tranquille, a l’abri des regards ! Car je rentre en easyjet, je n’ai rajoute que le carton de velo ou il n’est pas autorisé d’y mettre autre chose qu’un velo ! Mais je comtpe bien y mettre tout ce qui ne rentrera pas dans mon sac a dos, sacoches, vetements, materiel, tente, ….


Fiere de mon bel emballage je pars a la pesée !….du carton ! Et le verdict tombe 35 kilos…. c’est 3 de trop…. ca m’arrange pas trop… je mens en indiquant qu’il n’y a que le velo et …allez quelques habits pour proteger…. j’enleve le plus lourd a l’ecart, tente, sacoche avant, et fourre tout tant bien que mal dans le sac a dos, je traine aussi un vieux sac plastique carrefour…. 31.1 kg ! Bingo, je leve le poing au ciel dans un reflexe ! Ben oui y’a pas de petite victoire.

Comme l’attention est attire sur le carton personne ne me demande de verifier si mon sac a dos passe bien dans les box de metal easyjet ! Ni « et c’est quoi ce gros sac plastique ? » Parfait….

Je passe meme la securite avec mon repas pique nique, du houmous a tartiner… Je sauve meme le houmous,dingue !

En attendant l’embarquement, je regarde toujours sur le tarmac, passer les chariots a bagage tirés par la petite voiture. Un gros carton de velo ca se remarque, et si je le vois, alors je suis au moins sure qu’il prendra le meme vol que moi ! Et je le vois ! Petit velo est en queue de peloton, bien installe, et non pas en equilibre sur trois valises ! Tout va bien….!

Je commence a etre excitée de rentrer, maintenant que je suis au pied du mur, il faut penser aux lendemains, et surtout au retour, aux retrouvailles, a l’emotion ! Je danse sans gene dans la file sur du flamenco gipsy. C’est vrai que quand t’es tout le temps a l’etranger, ou voyage seul, que t’as passe six mois dans le meme jogging, sans un brin de maquillage et d’ornements, eh bien t’as honte de pas grand chose… tu te contrefous totalement de ce que peuvent penser les gens autour de toi. Et quand bien meme, tellement tu es heureuse, tu leur souris au nez, car rien ne peut alterer ton bonheur. Tu ne prends que le meilleur de la vie, les gens pas contents tu les observes de loin, de facon tres objective, mais ils n’ont aucune influence negative sur toi. D’ailleurs deux francais reussissent a se prendre la tete dans la file…ben oui il y a une file, on attend tous, faut faire la queue comme tout le monde Madame ! La courtoisie a la francaise… voila ou je vais revenir, dans un monde stressant ou les gens courent partout, apres le temps, apres l’argent… c’est ca que j’ai fuis, et c’est ca que je vais retrouver, voila pourquoi j’etais tristoune ces derniers jours. Parce que ce mode de vie ne me convient plus, etre entouré de gens moroses qui remettent a plus tard sur le calendrier le mot plaisir, bonheur, realisation de soi, suivre ses envies, etc… ben c’est triste. Oui tout le monde n’est pas comme ca. Mais quand on est noyé sous son travail, ses problemes d’argent, ses frustrations, ses relations, alors quel moment reste t il pour soi ? Et quand bien meme qu’en fait on ? La prise de recul est difficile, et faible. On reste dans le cercle vicieux et on attend la retraite !

Je me suis preparé a tout ca pour pouvoir rentrer sans subir ce choc et mieux accepter le retour. Voila pourquoi la place est desormais a l’excitation. Je me retiens de ne pas improviser une choregraphie ridicule sur barry white devant cette porte n°49 qui indique la maison.

Dans l’avion, les gens rouspetent encore, pire je les comprends puisque c’est en francais, c’est encore pire… la mauvaise graine vient germer dans le cerveau !

Je suis tout au fond au 26f ! Et c’est le suspens, qui sera mon voisin ou voisine !? Car l’avion a l’air d’etre plein a craquer ! Et puis non, je serai la seule a n’avoir pas de voisin…. ! Bon je ferais ce vol en tete a tete avec moi meme. J’en conclus qu’il faut que je prenne une douche et que je change de vetements une fois pour toute ! Devrais je meme les bruler comme le font les pelerins a Finisterre !?
A Lyon, je retrouve petit velo, un ami me recupere et j’ai l’impression de n’etre jamais partie, en a peine 5 minutes. Que ma vie quotidienne de cyclo sans abri n’a jamais été… c’est triste mais c’est comme ca. Il y a 4 jours je ne voulais pas quitter cette vie, et la je l’ai totalement effacé… c’est deroutant… bizarre… me serai je trop preparé au retour !? En tout cas, me revoila a fouler le pavé francais.

Comme l’improviste va me manquer ! Comme toutes ces rencontres, ces nouveaux paysages sous mon regard inlassable vont me manquer ! Comme j’etais heureuse. Je ne reviens pas du paradis, ce voyage n’etait pas de tout repos ni physiquement, ni mentalement, mais j’ai aimé faire ca a chaque instant. Chaque journee etait celle que je voulais passer. Il y a eu des moments difficiles, mais si chaque journee avait ete la derniere, c’est celle la que j’aurai voulu passer, sans l’ombre d’un regret. Peut on en dire autant de la plupart de nos journees dans une vie sedentaire ? 

9 réflexions au sujet de “Jour 199 Madrid – Lyon”

  1. Je compatis pour le côté financier, mes réserves fondent également comme neige au soleil! 🙂 Pour les beaux jours par contre, janvier au Portugal est nettement plus agréable pour rouler que juillet en Norvège; hier un type se faisait un barbecue à Lisbonne, et je ne me rappelle pas en avoir vu en Norvège! 😉

    Bon retour à la « vraie » vie, et vivement que les aventures continuent sur le blog!

    J'aime

  2. Félicitation Marlène ! On a adoré te lire 🙂 Bonne année 2017 et beaucoup de nouveaux projets 🙂 Ce weekend on va au salon international du voyage à vélo à Paris ! A bientôt à vélo !

    Aimé par 1 personne

  3. Félicitations pour ton extraordinaire aventure! Tu dois avoir une condition physique de ouf avec des cuisses en béton! Bon retour à la maison et bonne continuation.

    Kévin

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s