Semaine 1 – 340 km qui sentent le sapin

Cette première semaine a testé un peu notre moral et motivation. Nous n’avons vu le soleil que le 5eme jour et rencontré des finlandais à peu près en même temps. Entre les deux, des routes toute droites, désertes, ventées ou pluvieuses, en tout cas bien froides, bordées de tourbières, de sapins, de neige, un paysage identique à celui ou nous sommes restés cinq mois, l’échappée est moins belle que dans notre imagination que nous avions contruit tout ce temps. La plupart des cafés, campings sont rares voires fermés en mai, période la plus creuse pour la Finlande.

Le premier soir nous dormons optimistes dans la tente, cependant la nuit est entrecoupée de réveils par le froid, l’inconfort, etc…

Le deuxième soir, partis à la recherche d’un kota, qui s’avérera fermé, nous atterrissons dans un restaurant d’ouvriers grâce à Jahre qui fera tout le tour de la ville pour nous trouver une place au sec, nous étions trempés c’est le paradis !

Les prochains soirs nous réussissons par chance à trouver des endroits fermés pour ne pas dormir dans la tente avec un ressenti des températures négatif. Nous trouvons des Kota, des petites maisonettes au bord de lacs de pêcheurs qui servent à faire des soirées barbecue au sec. Nous nous relayons pendant la nuit pour alimenter le feu qui nous apporte au moins un peu de chaleur.

Au 5ème soir on se l’avoue, on se demande presque ce qu’on fait là…

Heureusement le 6eme jour, les paysages changent, nous apercevons les premiers lacs presque dégelés et le soleil nous accompagne. Sur la route, une finlandaise nous interpelle pour nous montrer un petit pont de pierre que nous n’aurions pas aperçu sans elle, en discutant nous réalisons qu’elle connait la femme du proprio du camping ou nous souhaitions dormir le soir, sur l’ile de Paalasmaa, en plus du baume au coeur, elle nous négocie finalement le prix de leur « cottage », on est bien motivés pour prendre une douche…!!!

Arrivés sur l’ile au bout d’une journee de plus de 90km, à bout, nous suivons le proprio qui nous fait crapahuter encore 5km pour trouver le fameux « cottage » que j’imagine être une cabane en bois avec peut être l’électricité… quand même 95km pour ça… finalement nous arrivons au bout des îles au bord d’un lac immense encore gelé, qui parait comme figé, et une superbe maison ou dormir, on a presque envie de tomber par terre tellement c’est beau…

C’est la première maison dans laquelle nous entrons depuis plus de 6 mois, pour la saison nous étions logés autrement.

Nous resterons un jour de plus, pour profiter de la beauté et du confort du lieu. Le soleil est parti pour briller toute la semaine, OUF !!!!!!!!

4 réflexions au sujet de “Semaine 1 – 340 km qui sentent le sapin”

  1. Bonjour Marlène. C’est Véronique, nous sommes avec ta maman nous nous demandons si la photo avant la carte c’est ADRIEN???? Tu vois on est des commères mais on rigole bien et on pense à toi. Bises

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s