Sel de Guérande à Helsinki

Le temps n’a jamais ete aussi beau en finlande, a cette epoque, nous ne rencontrons pas une goutte de pluie pendant toute la semaine, pire on s’etale de la creme solaire a tout va… Apparemment nous avons le meilleur temps de toute l’Europe en ce moment.

Les spots de camping sauvage sont beaux, chaque fois pres d’un lac ou au bord de la mer pour faire office de douche. C’est deja la fin de la region des grands lacs et partons direction le sud, apres avoir traverse la ville de Lappeenranta ou nous nous faisons interviewer pour paraitre dans une gazette local sur le theme du Printemps qui arrive !!! http://lehdet.kaakonviestinta.fi/a87493b7-e990-4f45-9edc-0f165c4bf6ed/4?o=varttietela-karjala&p=varttietela-karjala

Nous renvoyons egalement 11kg d’equipements, desormais certains de l’utile et de l’inutile dans nos sacoches.

Nous rejoignons la mer en longeant la frontiere russe, les panneaux autoroutirrs indiquent St Petersbourg ! Heikki nous expliquait que les echanges entre les finlandais et les russes etaient nombreux, les finlandais passent la frontiere pour se ravitailler en carburant, alcool et tabac qui sont moins chers, tandis que les russes font leurs courses alimentaires car la qualité de la nourriture serait meilleure en Europe. Les russes participent beaucoup à l’economie finlandaise et sont du coup plus appreciés malgré l’histoire qui les lie à la Finlande. Celle ci a été annexée à la Russie jusqu’en 1917, année de son indépendance.

Nous rejoignons la cote, et la, nous prenons les routes les plus droites, un peu les moins jolies aussi, pour rejoindre Ilola, ou nous sommes accueillis chaleureusement par Georg et Leena, des amis d’un couple adorable qui m’avait accueillis en Ecosse pres d’Edinbourg, Esther et Warren ! La tente plantee dans le jardin, nous apprecions la douche, qu’on n’avait pas vraiment croise depuis une petite semaine… Georg est restaurateur, et tient l’un des meilleur endroit pour manger a Porvoo, un village pittoresque au bord de la mer où ont resisté à toutes les guerres et incendies, des anciennes maisons en bois.

Nous mangeons comme des rois, aussi bien chez Leena et Georg, que dans son resto Zum Beispiel ou il nous offre le repas. Georg cuisine à l’italienne, à la francaise, mexicaines, etc… La gastronomie finlandaise n’étant pas remarquable, il réveille surement les papilles locales. Dans son restaurant, on y trouve des pains au céréales, de la focaccia qu’il fait lui même, des pâtes fraiches faites maison, des huiles d’olive d’Italie, du sel de Guérande, des perles de sel de côte d’Ivoire, du sel noir de Hawaï… il fait tout de A à Z et semble avoir tout appris de la cuisine internationale. Il embauche une quinzaine d’équipiers en cuisine, la plupart des jeunes, qu’il aide à grandir, tant professionnellelent que personnellement. Il ne quitte jamais son sourire et son humour.

Bizarrement, un sujet revient souvent a propos des finlandais, c’est l’alcoolisme. Déclaré maladie nationale, historiquement, c’est un peu la faute au traumatisme dû a la seconde guerre mondiale dont les soldats revenus du combat ont gardé pour eux, il etait tres mal vu a l’epoque de parler de la guerre, les finlandais ayant combattu aux cotés des allemands, contre la Russie. Une sorte de gêne, de honte peut etre faisait taire tous les protagonistes de cette epoque. Les consequences ont ete l’alcoolisme, mais egalement un taux de suicide des plus eleve au monde, fut un temps, etonnant dans un pays qui est decrit comme des plus heureux au monde…

Nous quittons Porvoo et rejoignons Helsinki, ou nous sommes accueillis chez un warmshower, Marwan, un etudiant en ingénieurie robotique sur le campus d’Helsinki, un rennais exilé dans les 4 coins de l’Europe depuis ses 8 ans d’études…

Dans sa chambre et celle de son colloc, une combinaison pendue au mur, où sont cousus pleins d’écussons… il s’agit de la combinaison donnée a chaque etudiant dans le secteur technique, chaque domaine a une couleur, et les options en sont une autre et donnent lieu a un bras d’une autre couleur par exemple. La tradition c’est de garder cette combinaison pendant toutes les etudes et d’y coudre tous les ecussons des pays visités, des soirées faites, des parcs nationaux finlandais visités, et autres !!! Il n’est pas rare que ces etudiants utilisent ensuite ces combinaisons sur les chantiers ou dans leur profession…. ils recoivent egalement tous une casquette qui rappelle celle des marins, avec laquelle ils font aussi toutes leurs soirees…

Le lendemain nous flânons dans la capitale, à dos de vélo. Un dimanche ensoleillé où tous les finlandais se font bronzer dans les parcs qui inondent la ville. Tout le monde se partage cette capitale qui n’en a que le nom, voiliers, rollers, paquebots, planches a voile, velos, skateboards, wakeboard, poussettes, … on pourrait resumer Helsinki comme : un grand jardin en bord de mer où il fait bon vivre.

4 réflexions au sujet de “Sel de Guérande à Helsinki”

  1. Salut les poulets !
    Un réel plaisir que de vous suivre pas à pas ou presque ! Adrien, est-ce que ta selle magique s’est finalement faite à ton auguste derrière ?
    Bises de Toulouse.

    J'aime

    1. Salut Pierro ! Je sais pas si la selle est contente de faire le voyage, on s’est equipe de superbes cuissards de cyclistes avec couches intégrées, malgré ca, les fins de journeesont dures… heureusement la biere est de moins en moins chère…….! Bises!!

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s