Welcome and Goodbye Estonia

Nous faisons etape deux jours a Tallinn, dans une auberge de jeunesse ou on s’installe ! L’auberge fait de la pub pour s’essayer au tir de Ak47….attraction courante…?!

Toujours sur nos selles, nous visitons la vieille ville, entourée de ses remparts, mais egalement le port et la plage, et de nombreux parcs qui entourent la ville. Le vélo nous permet de nous eloigner des endroits purement touristiques, nous mangeons dans les halles locales qui regorgent de nourritures du monde et d’articles d’occasion. Nous faisons un crochet par des stades de foot, et la boutique officiel des maillots de foot des equipes estonienne, ou le maillot coute … 20 euros. Dix minutes plus tard celui du Fc Flora finit sur le dos d’Adrien. Quant a moi je craque pour des tissus et coud plus tard une super blague a tabac !

L

a circulation est plus importante qu’à Helsinki et plus chaotique. Le centre ville mélange d’anciennes maisons en bois, et buildings d’affaires flambant neuf. Nous faisons la visite d’un musée, c’est notre premier ! , le Seaplane harbour. Rénové en 2012 le musee retrace l’histoire de la flotte navale estonienne. Le musee, récent, est tres interactif et permet de visiter l’interieur d’un sous marin, d’un bateau brise glace qui ouvrait il y a encore peu de temps la mer gelée entre Helsinki et Tallinn.

On est ravis de voir que notre pouvoir d’achat fait un bond, avec des tarifs 2 à 3 fois moins chers qu’en Finlande.

Nous hesitons longtemps sur l’itineraire, on a envie de voir un peu plus d’Estonie, de ne pas traverser en deux jours le pays du nord au sud, et aller sur les iles a l’ouest, cependant la premiere soiree nous aidera a decider. Nous longeons la cote ouest, en passant par quelques sites phare a visiter, les cascades de Keila Joa.

Des que nous nous arretons dans des chemins en foret, on se fait litteralement attaquer par des hordes de moustiques. Apparemment ils arrivent normalement plus tard mais les temperatures sont tellement elevées, 30 degres, il fait plus chaud en mai qu’en juillet, de memoire d’homme ce serait la premiere fois que ca arrive !, toutes les larves sont de sortie, pire ils ont tellement faim qu’ils attaquent sans etat d’ame… bref on roule jusqu’a tard, nous visitons en chemin la prison abandonnée de Rummu, c’est un ancien batiment, construit par les russes sous l’ex union sovietique, abandonné en cours de construction comme apparemment beaucoup d’autres batiments, tels que des barres de hlm ou encore d’immenses fermes completement abandonnées. Le premier jour nous echouons finalement dans un camping ou un mariage se deroule, notre envie c’est de cuisiner au moins dans un endroit fermé a l’abri des moustiques, finalement nous craquerons pour dormir dans une sorte de petite roulotte en bois qu’ils ont au fond du terrain.

Le lendemain nous decidons de filer tout droit au sud, et tracons pendant 136km, un record, pour rejoindre un warmshower, Aymar. L’Estonie etant un pays tout plat (le point culminant est a 320m dans le sud est du pays. Sur la cote est, les grandes plaines que nous traversons sont a 30m à peine), on avance vite, meme si de nombreuses routes ne sont pas goudronnées. Des que l’on sort d’une route principale, l’equivalent d’une autoroute pour eux, on a eu l’occasion d’avoir des chemins en gravier, en sable, en caillou, les trois en meme temps…

Aymar recoit de nombreux visiteurs de warmshower ou couchsurfing, il nous cuisine un super diner estonien et en apprenons beaucoup sur la culture, la langue et l’histoire du pays. L’estonien fait partie du groupe de langues finno ougriennes, qui rassemblent le finnois et le hongrois entre autre. La particularité est que les mots n’ont pas de genre et ne changent pas au pluriel, ce qui facilite beaucoup son apprentissage finalement. De plus toutes les lettres sont prononcées egalement. Etonnament les mois ressemblent aux notres, mais les jours sont bien différents !

Ensuite, direction Pernu, la capitale estivale estonienne, une immense plage ou s’entasse des dizaines de milliers de vacanciers l’été, mais qui permet egalement de pratiquer le windsurf, si on ne craint pas l’eau froide.

Nous campons le soir sur une immense plage en profitant du coucher de soleil tardif. On ne fait pas souvent le rapprochement, mais le soleil de minuit existe aussi en Estonie autour du 21 juin.

Le lendemain, nous quittons l’Estonie à 12h12 !!!!

L’Estonie ressemble a la Finlande, car elle reste composée de 50% de forets, cependant c’est moins bisounours, on oubli le tri selectif ! Ils restent proches de la nature, avec la tradition des saunas, des barbecues en plein air, un trail traverse meme toute l’estonie d’est en ouest, ce qui peut changer des gr traditionnels qu’on connait tous. Normalement la saison des moustiques est a partir de juin juillet, ce qui rend toute ballade dans les bois impossible… La plupart des gens nous ont souri et salué, plus qu’en Finlande, cependant nous n’aurons pas beaucoup discuté avec eux.

1 réflexion au sujet de “Welcome and Goodbye Estonia”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s