Equipements

J’ai essayé dans la mesure du possible de ne pas racheter des choses que j’avais déjà, certaines choses auraient pu être remplacée par des objets de meilleure qualité, ou des 3 en 1 pour éviter plus de poids et les désagréments d’objets bas de gamme… 

Globalement on a toujours tendance à emporter plus que ce qu’on aurait besoin, personnellement j’ai fais des achats de dernnière minute, liés à la peur de manquer ou de ne pas pouvoir gérer sans, mais ce sont ces objets que j’ai renvoyé en France deux semaines après le début du voyage. A moins de partir pour une destination désertique, vous trouverez toujours sur place LE truc qui vous manque, meme s’il ne sera pas vital mais améliorera votre confort.

Vélo
Kahlkoff Voyager avec dynamo dans roue avant, freins à patin hydraulique, roues 28 pouces, pneus Schwalbe, selle de série mobile, c’est un vélo très moyen de gamme, va pour un tour d’Europe mais pour un tour du monde, mieux vaut mettre 2 à 3 fois le prix de celui ci.

Les freins à patins hydrauliques ne sont pas supers conseillés pour une grand voyage car on en trouve pas les patins de rechange Magura partout, et évidemment ils s’usent, contrairement à des freins à disque, plus efficaces. La dynamo rajoute du poids, mais elle est conseillée surtout si vous l’équipez d’un système port USB pour recharger les appareils électriques, la mienne servait seulement pour le phare avant et arrière.

j’ai rajouté un porte bagage avant Zéfal, un porte gourde sur le cadre supérieur, j’ai fait changé le guidon type randonnee pour un guidon droit plus sportif, avec ajout de fourches.

4 sacoches Vaude, 2 arrières, 2 avant, totalement imperméables, une fermeture éclair ne serait pas de trop pour ameliorer le produit. une sacoche guidon Décathlon, les sacoches guidon Vaude ou Ortlieb sont plus spacieuses, rigides et étanches mais coutent l’équivalent de 2 sacoches latérales… donc c’est selon votre budget.
1 sac à dos de randonnée Forclaz 50L sur le porte bagage arrière avec sursac de pluie pour partir en randonnée de temps en temps.

matériel de réparation et savoir s’en servir :

maillons de chaines

2 chambres à air et une vingtaine de rustines

multi outils ultra compact

clés de 8 à 15

patins de frein de rechange

câble de dérailleur

2 rayons de rechange

pompe à velo

bande de cahoutchouc en cas de crevaison pneu

tendeurs

1 gourde et kamelbak (remplacé ensuite par 2 gourdes)

cadenas à code, sonnette, compteur, bache de protection pour ne pas laisser le vélo dormir sous la pluie et pérenniser ses pièces !

gants en caouhtchouc pour ne pas finir les mains toutes noires lors des réparations !!!

Le dodo :

tente MSR hubba hubba nx : j’ai choisi deux places car je suis bordélique… mais au delà de ça, c’est pratique si on rencontre du monde, pour cuisiner dans les absides, poser les sacoches à l’intérieur, etc. son poids est ultra léger (1,7 kg) et elle est compacte. Auto portante pour pouvoir la poser même sur du béton, ou de la terre gelée ;-). L’inconvénient c’est que le toit se met après la première toile, la moustiquaire, donc pas pratique à monter sous la pluie. La condensation par le dessous est très importante en cas de pluie, malgré l’achat supplémentaire du tapis prévu pour cette tente qui la protège et qui est censé augmenter l’imperméabilité de la tente. Je n’ai pas eu d’eau par le toit, sauf en cas de forts vents ou les parois intnérieures et extérieures ont parfois tendance à se toucher, elle tient bien au vent malgré tout.

Le must serait une tente type Hilleberg, a monter au sec meme en cas de pluie, et pas de condensation au sol mais le’budget est deux fois plus eleve, et le poids egalement.

un tapis de sol autogonflant : au départ j’avais un modèle Decathlon, qui n’a pas tenu plus d’un mois et ou je ne passais pas d’agréables nuits finalement. J’ai opté ensuite pour un exped synmat 720, que l’on gonfle à l’aide d’une pompe manuelle (une sorte de ballon en tissu que l’on rempli d’air). Il coupe également bien du froid du sol. sinon les Thermarest restent aussi une référence.

un duvet Millet 0 degré : l’inconvénient il ne s’ouvre pas sur toute la longueur, et il est en forme sarcophage, mais poids et volume ultra light

un sac à viande polaire : indispensable pour garder votre duvet propre après une journée de pédalage ! il rajoute quelques degrés, ou peut être utilisé seul en cas de « fortes chaleur ».

Si vous souhaitez sauver un peu de budget vous pourrez trouver facilement ce type de matériel d’occasion sur leboncoin.

le manger !!!

réchaud à gaz MSR : on trouve des recharges de gaz partout en Europe. Le réchaud à essence est très bruyant mais cuit plus rapidement, et celui à alcool cuit ultra rapidement, sans bruit, mais il ne faut pas craindre de gérer les flammes !! et à des températures négatives il ne vous lachera pas ! les popotes sont un peu plus volumineuses mais je pense que c’est un bon choix. L’avantage du rechaud a gaz, pas de flamme de 30 cm de hauteur meme au demarrage du coup je peux l’utiliser facilement sous les absides de la tente en cas de pluie.

on m’a également donné des « sucres » de combustion pour dépanner.

popote en acier inoxidable, pour éviter l’aluminium ingéré à chaque cuisson !! et le prix est plus raisonnable que celles en titane.

fourchette, cuiller, opinel, tasse, briquet, allumettes,

un thermos Thermos 1L 24H, , le poids est élevé mais indispensable pour les pays à température basse;

un tupperware, sacs de congélation

huile d’olive, thé, épices, gardez toujours au cas ou un sachet de soupe ou du couscous (peu de poids et peu de temps de cuisson)

mini planche à découper (jamais servie)

LE DRESSING … !

deux paires de chaussettes basses légères, 1 paire de chaussette type ski

2 surchaussettes en néoprène (protègent bien du froid !)

bonnet et casquette, echarpe

gants de soie et gants de vélo mais m’ont manqué des gants étanches et chaud

3 paires de sous vêtements dont maillot de bain

1 tee shirt sport, 1 tee shirt coton, 1 tee shirt « sorties », 

une polaire légère, 2 polos de froid

2 shorts cyclistes

1 jogging léger, 1 pantalon rando de froid, 1 collant de froid, un short, une jupe

1 surpantalon de pluie, 1 poncho de pluie, 1 veste coupe vent, 1 veste gore tex, 1 veste polaire

chaussures basses de randonnée, chaussures de bain en tissu. Il est préférable d’avoir des chaussures waterproof ou des surchaussures en étant sur de leur efficacité, car elle n’est pas toujours avérée. Vous pouvez également prendre des chaussures avec accroche vélo, à enlever si vous partez en randonnée !
tour de cou été, tour de cou hiver (acheté d’urgence au Cap Nord !!)
1 gilet de visibilité (jamais servi pour l’instant)

serviette de bain ultralégère

sac a dos pliable ultra leger

LOISIRS !

guide lonely planet Norvège, puis seulement des ebooks pour le poids !

3 livres (que j’ai renvoyé en France ensuite)

carnet Gépalémo pour se faire comprendre (jamais servi, pas vraiment besoin dans les pays anglophones)

carte de la Norvège

disque dur externe

chargeur solaire Brunton, peu servi, acces facilement en Europe à des prises

tablette Samsung S2, un mini pc serait mieux pour gestion photos, compatibilite etc.

clavier sans fil ultra léger

téléphone portable

Nikon D3200 et objectif 18-105 avec deux batteries

chargeur multi port usb avec grosse capacité pour charger rapidement

ipod

trépied

ukulélé (en cas de temps libre mais je n’en ai pas eu souvent après 2 mois…!)

Applications tablette : Facebook, Kindle pour ebooks,  Wordpress pour blog, traitement photo Instagram, Orux avec cartes téléchargées en offline (indispensable car cartes papier pas assez précises). 


Hygiene
, pour quand on peut !

épilateur électrique, eh oui ça empêche pas d’être une fille

trousse de toilette : brosse à dent et dentifrice, brosse à cheveu, déodorant, crème solaire, pince à épiler, coupe ongle, Cup, savon et shampoing, huile de noix de coco (avec laquelle j’ai également cuisiné), antimoustique offert par des hôtes norvégiens

DIVERS

frontale et mini lampe torche

coleson

sifflet pour appel secours

montre

boule quies

lunettes de soleil

masque de nuit

trousse à pharmacie

couverture de survie

carte de crédit, carte identité, passeport, cash, carte vitale, carte européenne maladie (mais concrètement si vous ne cotisez plus et êtes hors du territoire français pour plus de 3 mois, vous n’êtes plus couvert par l’assurance maladie).
ce que je n’ai pas pris : 

bombe lacrimogène

ce que j’aurai pu prendre :

coupe vent pour réchaud

un petit drapeau de la France pour décorer le vélo !
L’immatériel :

partez avec votre sourire qui vous aidera dans de nombreuses situations, et le gout de l’aventure !