La Loire à vélo !

La Loire… dans tous ses états !

 

Je suis née, j’ai vu, et vécu dans le département du 42, La Loire, le seul, l’unique. Et non pas le 44, La Loire Atlantique avec lequel tout le monde le confond.

Le 42, ce n’est pas Nantes, mais bien Saint Etienne.

La Loire, ce n’est donc pas le département où le fleuve du même nom se jette mais bien celui où il commence à grandir.

 

La Loire, le fleuve, est le plus sauvage de France voire d’Europe. On pourrait éventuellement lui faire côtoyer le Danube qui est lui aussi un fleuve d’exception et qui nourrit bien des légendes.

Ce fleuve est bien souvent la chose la plus précieuse que comptent les départements qu’il traverse. Il est au début de toutes les activités et attraits dont les départements peuvent se vanter : les activités sportives et touristiques, les terres agricoles et vinicoles généreuses, la faune et la flore riches et diversifiées, des méandres immaculés et sauvages, les transports fluviaux…

 

La Loire en Kayak

Au départ mon idée était de parcourir la Loire avec mon tout nouveau kayak gonflable Gumotex…

Et en effet, on peut aisément s’engager dans une aventure fluviale en kayak !

Voici un bouquin idéal pour s’y préparer :

https://www.amazon.fr/Loire-vue-fleuve-randonn%C3%A9e-nautique/dp/291019728X

 

Globalement La Loire est un peu tourmentée au début sur les départements de la Haute Loire (43) et Loire (42) avec quelques passages de barrage (Grangeant, Roanne, Digoin) mais également des passages à négocier surtout pendant l’été où l’eau laisse place à de la rocaille (Montrond les Bains, Andrézieux, …).

Le guide ne dit pas qu’il est impossible de parcourir toute la Loire en kayak, elle précise qu’il est préférable de naviguer à plusieurs. En même temps beaucoup de guides disent qu’il ne faut pas grimper l’Everest en basket et sans oxygène, et pourtant…

Avant l’estuaire, ce sont les heures de marées qu’il faut surveiller, en effet les marées hautes et basses, s’alternant, jouent sur le courant environ 100 km en amont de l’estuaire. Ramer contre la marée montante, c’est peine perdue ! De plus, le vent s’engouffre facilement et vous en fait baver pour parcourir les derniers kilomètres.

Vous pouvez vous lancer avec votre propre kayak, gonflable, en dur, ou un canoë canadien. Vous pouvez également faire des locations longue durée, ou bien ne faire que des étapes de quelques jours (beaucoup de locations de kayaks se font autour de Saumur).

 

La Loire en péniche

L’Eurovélo 6 longe le plupart du temps le Canal latéral de La Loire, qui suit quasiment toute la Loire et permet aux péniches de se déplacer sur de longues distances.

Là encore vous pouvez utilisez votre propre péniche, mais il est tout à fait possible d’en louer. Et vous n’avez pas besoin de permis pour cela !

La Loire à vélo

Suivre la Loire à vélo est sûrement l’aventure la plus facile dans laquelle se lancer si l’on a envie de s’essayer à ce type de voyage.

Bien sûr il faut aimer l’effort physique, mais vous remarquerez que cet article n’a pas de rubrique La Loire en voiture ! Alors oui il faut toujours un peu donner de soi pour mériter l’aventure.

A tout âge il est très facile de parcourir le millier de kilomètres de pistes cyclables qui longent le fleuve. Rouler jusqu’à l’océan, pourquoi pas !?

L’itinéraire ne comporte que des avantages :

1/ Pistes cyclables goudronnées la plupart du temps, et balisées tout le long

2/ tout types de logements bordent ce parcours, que ce soit en dur et impersonnel comme les hôtels, mais également des chambres d’hôtes, des camping, des arbres pour accrocher votre hamac ou des bords du fleuve aménagés pour piquer votre tente !

3/ La Loire à Vélo suit le même itinéraire cyclable européen l’Eurovélo 6 qui traverse l’Europe d’ouest en est en reliant Nantes à la Mer Noire en Roumanie. (Voir article Eurovélo6). C’est une autoroute du vélo où les rencontres ne seront pas rares !

4/ C’est le parcours longue distance français qui offre le plus de possibilités (à l’exception des chemins de St Jacques de Compostelle) pour se lancer dans une aventure non motorisée sur du moyen terme en solo ou en famille.

5/ Le parcours, plat, s’adresse à tous types de profils, et notamment sportifs ou non. A tous les budgets, à tous les niveaux de confort.

6/ Tout au long de la Loire il est possible de grignoter des kilomètres en train, ou au contraire de rebrousser chemin !

 

 

7/ Le parcours est aussi intéressant sur le plan culturel avec les châteaux de la Loire qui le bordent et les villes traversées à visiter : Nevers, Orléans, Tours, Nantes, …

La plus grosse lacune de cet itinéraire est bien le manque d’ateliers de réparations de vélo. Et bien sûr revenir chez soi et retraverser toute la France d’ouest en est dans un train avec un vélo…

Lien carte IGN pistes cyclables françaises

http://www.af3v.org/CarteAF3V/carte-detaillee.html

Lien eurovélo 6

https://www.eurovelo6-france.com/

Lien La Loire à Vélo

http://www.loireavelo.fr/

Lien le Canal du Nivernais

http://www.canal-du-nivernais.com/

 

 

Plus de photos dans la gallerie

 

La Loire à pied

La Loire peut aussi être parcourue entièrement à pied ! Un GR méconnu, en tout cas moins que des GR20, GR15, GR5, mais bien plus plat, permet aussi d’apprécier plus lentement le cours d’eau. Il commence à Mont Gerbier de Jonc et finit à l’estuaire de St Nazaire. Il a exactement le même nombre de kilomètres que le fleuve lui-même, soit 1 207 km.

On peut le parcourir dans les deux sens. Si l’on « remonte » le fleuve, alors il ne sera pas rare de croiser des pèlerins en chemin pour St Jacques de Compostelle car il est le trajet privilégié et officiel du Chemin pour les personnes qui viennent du Nord Est… et de toute l’Europe ! Idéal, il passe par Le Puy. Les gîtes sont alors sur cette partie commune à tous ces marcheurs, plus nombreux, parfois plus spartiates, mais moins chers que sur le reste du GR.

GR3

 

La Loire depuis les airs

Bien sûr la Loire s’apprécie depuis les Airs, mais pour cela pas besoin de parcours, de plan, ni beaucoup de temps ! La navigation dans les airs est totalement libre, et l’allure est tellement (trop) rapide que suivre la Loire, même en ULM ne demanderai pas plus que 2-3 jours… Mais il sera préférable de profiter encore bien plus des attraits des régions traversées ! (Dégustation de vins, Visite des château, …).

Chaque année a lieu à Blois le festival international de l’aviation ultra légère !

http://www.ulmblois.fr/

 

 

 

D’autres excursions sur la Loire sont possibles, en paddle, avec un âne, et vous êtes aussi libre de changer changer totalement votre vision du monde en y allant… sur les mains ou en skateboard… 🙂